Avec Valdifiori, l'Italie tient peut-être son vice-Pirlo

le
0
Avec Valdifiori, l'Italie tient peut-être son vice-Pirlo
Avec Valdifiori, l'Italie tient peut-être son vice-Pirlo

Il n'y aura pas Pirlo ce soir au Juventus Stadium, mais son alter-ego sera bien présent. Mirko Valdifiori a découvert la Serie A cette saison et vient même de faire ses débuts avec l'équipe d'Italie. Une jolie récompense pour l'Empoli qui est en passe de se sauver tranquillement.

31 août dernier, Mirko Valdifiori est aligné contre l'Udinese. À 28 ans, il foule les pelouses de Serie A pour la première fois de sa carrière. Sept mois plus tard jour pour jour, le voilà titulaire au Juventus Stadium pour sa première cape avec l'équipe d'Italie. Une trajectoire qui impose le respect et qui est un réel motif d'espoirs pour les nombreux autochtones snobés par les clubs de l'élite. "Ils cherchent toujours les étrangers alors qu'il y a des Italiens à la hauteur, et même parfois dans les divisions inférieures, ce n'est pas juste", n'a pas hésité à dire l'intéressé lors de la mise au vert avec sa sélection. L'histoire de Valdifiori, c'est un peu la revanche des démunis, ceux qui partent de tout en bas pour gravir les sommets. Toni, Grosso ou encore Materazzi, trois champions du monde et titulaires qui ont débuté leur carrière au troisième, quatrième, voire cinquième niveau. Et dans un sens, Mirko est leur héritier.
Allégorie de l'Empoli
On en parle finalement peu, mais après la Sampdoria, la vraie surprise de la saison est l'Empoli. On ne donnait pas cher de la peau des Toscans l'été dernier, la faute notamment à un mercato estival très discret. Tout miser sur les joueurs qui ont fait remonter l'équipe était un risque, un risque parfaitement calculé et qui a payé. Certes, le club n'occupe qu'une 13e place, mais a 12 points d'avance sur le premier relégable à 10 journées de la fin. La saison aurait pu être encore plus belle sans les 15 matchs nuls. Si seules quatre équipes ont gagné moins de matchs que l'Empoli, le même nombre compte moins de défaites. À titre de comparaison, la Lazio troisième s'est inclinée 8 fois contre 7 pour l'Empoli. Depuis novembre, les Azzurri n'ont perdu que deux rencontres face à la Sampdoria et l'Udinese et restent sur huit matchs sans revers. Des chiffres bruts qui ne rendent toutefois pas grâce au jeu pratiqué et que tout le monde loue en Italie.

Seuls deux nouveaux joueurs ont intégré l'équipe type par rapport à la saison passée, le portier Sepe et le milieu Vecino. Les autres sont tous là depuis un moment et forment un effectif extrêmement bien rodé. C'est évidemment le cas de Mirko Valdifiori qui dispute sa septième saison avec l'Empoli. Il n'est pas un produit du club, contrairement à ce que l'on pourrait penser. Non, le Ravennate a fait ses gammes à Cesena, puis ses débuts pros en Serie B il y a dix ans....




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant