«Avec Sarkozy, c'est travailler plus pour se soigner moins»

le
1
RÉACTIONS - Suite aux annonces faites par le chef de l'Etat sur la lutte contre la fraude fiscale, l'opposition et les syndicats s'insurgent contre la volonté du gouvernement de «punir les malades».

«Avec M. Sarkozy, c'est travailler plus pour se soigner moins». La formule, qui reprend le slogan de campagne de Nicolas Sarkozy en 2007, est de Jean-Marie Le Guen. Le député socialiste de Paris s'est élevé contre l'arsenal anti-fraude dévoilé mardi, à Bordeaux, par le chef de l'Etat. «Pourquoi la santé est-elle mise à l'encan, les victimes et les coupables sont toujours les malades ? C'est une drôle de pensée sociale et politique», estime-t-il. «Pour s'en sortir, il cherche des boucs émissaires, les malades, les socialistes, les réformes d'hier et d'avant-hier. Tout cela n'est pas sérieux», ajoute le parlementaire, qui assure, que «la fraude sociale tout compris, c'est 1/1000e des dépenses sociales de notre pays».

Même son de cloche chez Jean-Luc Mélenchon, qui estime que «la fraude aux prestations alors qu'elle ne représente que 20% du total de la fraude sociale». Pour le candidat du Front de gauche, la droite «reste silencieuse face aux responsables de 8

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7103782 le mardi 15 nov 2011 à 21:54

    et être remboursé moins en cotisant plus, et oui, c'est le social de la droite