Avec leur plume, ils ont déshabillé Nicolas Sarkozy

le
0
Son complexe de supériorité est tel que Sarkozy semble convaincu d'être le seul à comprendre, à sentir, à savoir ce qu'il faut faire.
Son complexe de supériorité est tel que Sarkozy semble convaincu d'être le seul à comprendre, à sentir, à savoir ce qu'il faut faire.

Dans sa permanence UMP de la rue de Miromesnil, Nicolas Sarkozy crâne devant ses visiteurs : "Où je vais les gens m'acclament, et grâce à moi, les livres de mes anciens collaborateurs font des cartons en librairie." L'ancien chef de l'État est en grande forme. Et toujours aussi vantard, au point de s'attribuer les succès des récits du précédent quinquennat. Il faut dire que dans leurs ouvrages publiés depuis deux ans, les anciens ministres Bruno Le Maire et Roselyne Bachelot ainsi que ses ex-conseillers Camille Pascal, Marie de Gandt et Maxime Tandonnet brossent un portrait savoureux du 23e président de la République française. Son goût pour les macarons, ses fautes grammaticales, ses colères légendaires, son amour pour sa femme Carla, ses tics et surtout son exercice du pouvoir ont passionné des millions de lecteurs. La ceinture de Bernadette"Il a une psychologie particulière, il est presque mégalomane même si le terme est un peu fort. Nicolas Sarkozy a le sentiment profond d'une supériorité aux autres. Mais ne faut-il pas cela pour arriver au pouvoir et gouverner ? Si on pense qu'on est une merde, on ne peut pas s'intéresser aux autres", assure l'ancienne ministre Roselyne Bachelot, auteur du cruel ouvrage À feu et à sang. Carnets secrets d'une présidentielle de tous les dangers (Flammarion). Son complexe de supériorité est tel que Sarkozy semble convaincu d'être le seul à comprendre, à sentir, à savoir ce qu'il faut faire. Comme le...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant