Avec les insurgés, en route vers l'ouest

le
0
REPORTAGE - «On avance, mais on doit nettoyer un peu devant nous», raconte un insurgé à notre envoyé spécial Adrien Jaulmes.

Ajdabiya est retombée aux mains de la révolution libyenne. Pendant six jours, quatre chars T-72 de l'armée de Kadhafi, embossés derrière les dunes à l'entrée nord de l'agglomération, ont suffi à bloquer l'avance des milices révolutionnaires libyennes. Dépourvus de commandement, d'entraînement et surtout d'armes antichars sérieuses, les insurgés ne pouvaient pas grand-chose face aux blindés. Les canons des tanks, dans un désert où la vue porte à des dizaines de kilomètres, ne les ont même pas laissés s'approcher, se contentant de tirer quelques obus sur les véhicules qui avançaient un peu trop vers la ville.

Mais l'avantage du terrain découvert est à double tranchant et les chars lourds de Kadhafi n'ont eu aucune chance face aux avions de la coalition. Vendredi, des bombardements d'une précision effarante ont détruit les blindés sur leurs positions, aux entrées sud et nord d'Ajdabiya. Samedi matin, on découvrait les mêmes scènes de destructions que sur la

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant