Avec le recul de l'âge de la retraite, les chômeurs de 60 ans ont plus que doublé

le
5
Avec le recul de l'âge de la retraite, les chômeurs de 60 ans ont plus que doublé
Avec le recul de l'âge de la retraite, les chômeurs de 60 ans ont plus que doublé

L'évolution s'explique « par une forte augmentation des nouveaux allocataires à ces âges ». Avec le recul de l'âge de départ à la retraite, instauré dans la réforme de 2010, le nombre de chômeurs indemnisés de 60 et 61 ans a plus que doublé entre 2008 et 2015, selon une étude de l'Unédic citée par le Conseil d'orientation des retraites (COR).

Selon ce rapport sur lequel se base le COR, chargé de faire des propositions pour assurer la solidité financière des régimes de retraite, le nombre de personnes âgées de 60 ans bénéficiant d'une indemnité chômage est passé de 20 000 en 2008 à 50 000 en 2015 et pour celles âgées de 61 ans de 1000 à 38 000. 

Les futurs retraités veulent un taux plein

Le flux d'allocataires à 60 ou 61 ans a triplé, passant de 10 000 en 2008 à environ 30 000 en 2015, écrit le COR. « Avant 2010, ce flux correspondait uniquement aux allocataires ne disposant pas de la durée d'assurance requise pour liquider au taux plein, même en ayant atteint l'âge légal. Avec la réforme, se sont ajoutées les personnes éligibles à l'assurance chômage avant le nouvel âge légal d'ouverture des droits à la retraite », fixé aujourd'hui à 62 ans, souligne-t-il.

Cette hausse s'explique également par les personnes attendant de liquider leurs droits au taux plein, qui « sous l'effet du relèvement de la durée d'assurance et l'âge légal, doivent attendre plus longtemps ». Ainsi, en 2008, 57% des allocataires sortant d'indemnisation à 60 ans partaient à la retraite. En 2015, ils étaient 46% âgés de 61 ans à partir à la retraite à la fin de leur indemnisation chômage.

En outre, la réforme de 2010 a eu un effet indirect sur les allocataires de 57 à 59 ans, notamment pour les fins de contrat de travail suite à une rupture conventionnelle ou un licenciement. Avant 2010, le pic des ouvertures de droit à indemnisation chômage se situait à l'âge de 57 ans - soit l'âge ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1961G il y a un mois

    eh oui , c'est normal et ça va continuer . dans un pays qui compte 15% de chômeurs , vouloir reculer l'âge du départ à la retraite est simplement de la spoliation . à 55 ans un français au chômage a peu de chance de retrouver un emploi . ainsi , il sera au chômage 10 ans et aura une petite retraite car il lui manquera des trimestres . juppé a pris sa retraite à 57 ans lorsqu'il faisait une réforme sur la retraite . ça en dit long sur ces politiques qui détestent les sans dents .

  • jbany il y a un mois

    Les gouvernements se préoccupent davantage de la santé de l'économie que de celle des citoyens. Et puis il faut quand même observer que le travail humain ne va pas augmenter sauf si son coût devient inférieur à celui des robots et autres machines chimiques dont le développement semble infini.

  • calippe3 il y a un mois

    il faut travailler plus longtemps ....et les employeurs vous trouvent trop vieux à partir de 45 ans .....

  • aiki41 il y a un mois

    nos élites, le savent et c'est pour ça qu'ils reculent l'âge de départ à la retraite (retraite in fine moins élevée pour ceux qui auront été au chômage, donc économie). Ouf mais l'honneur est sauf car ces dispositifs et cette situation ne s'appliquent pas à nos élites qui choisissent pour nous

  • lechypre il y a un mois

    Ben oui, paqs vraiment étonnant....donc on peut supposer que cela ne va pas s arranger.bravo à nos "élites", plein de bon sens