Avec le pape François, 80% des followers sur Twitter sont devenus positifs

le
0
Avec le pape François, 80% des followers sur Twitter sont devenus positifs
Avec le pape François, 80% des followers sur Twitter sont devenus positifs

Depuis décembre, la proportion des messages positifs en réponse aux tweets du pape s'est nettement accrue, de 60% à 80% environ, un effet de la popularité du pape François, a expliqué à l'AFP l'archevêque Claudio Maria Celli, responsable des communications sociales du Vatican.Q: Comment évaluez-vous la réception des tweets du pape dans le monde de Twitter, dominé par les jeunes ?R: Avec Benoît XVI, nous avions une proportion de 60% positifs et 40% négatifs. Avec François, les messages négatifs ont largement diminué: nous parlons d'une proportion de 80% positifs face à 20% négatifs.Certains opposants, avec leurs messages négatifs, voulaient nous faire fermer le compte twitter, qui a aujourd'hui plus de 6 millions de followers en neuf langues.Voyant que nous n'avons pas fermé, certains ont pensé que ça ne valait plus la peine de continuer. La veine polémique a peu à peu diminué. La grande sympathie dont bénéficie au niveau médiatique François a aussi créé une nouvelle attitude.Q: Quelle est la situation du compte pontifical en ce qui concerne les "retweets" et les "hashtags"?R: Certains tweets plaisent plus que d'autres, mais une chose est certaine: aujourd'hui l'estimation la plus basse parle de 60 millions de personnes qui reçoivent les tweets du pape, via le "retweetage". C'est un phénomène significatif dans la désertification spirituelle qui augmente. Ces quelques gouttes d'eau fraîche ont leur importance.Plus largement, 70.000 visiteurs visitent quotidiennement le site officiel internet news.va en cinq langues, qui est relié à facebook à travers lequel il rejoint un million de personnes chaque semaine.Quand nous avons ouvert le canal du Vatican sur YouTube, dès la première semaine, nous avons eu 700.000 visites.Il nous est impossible de répondre aux tweets des suiveurs du pape: quand on ouvre la porte à des centaines de milliers de personnes, qui serait en mesure de répondre? Nous n'avons...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant