Avec Le Grand Point Virgule, Paris gagne un nouveau temple de l'humour

le
0
Jean-Marc Dumontet, directeur du "Grand point Virgule" AFP PHOTO / BERTRAND GUAY
Jean-Marc Dumontet, directeur du "Grand point Virgule" AFP PHOTO / BERTRAND GUAY

(AFP) - Palmade, Foresti, Roumanoff, Bigard, Ladesou, Guillon et Ruquier y ont débuté : célèbre tremplin parisien dédié à l'humour, Le Point Virgule, "la plus petite des grandes salles parisiennes" avec ses 110 places, inaugurera vendredi deux scènes supplémentaires à Montparnasse.

Avec deux salles de 430 et 222 places, Le Grand Point Virgule n'éclipsera pas l'emblématique Point Virgule créé en 1975 par Martin Lamotte, Gérard Lanvin et Anémone : tremplin idéal pour une première scène, l'ancienne menuiserie du quartier du Marais continuera à révéler les humoristes.

"Avec les jauges plus fortes qu'offrira le Grand Point Virgule de Montparnasse, nous pourrons mieux faire grandir les artistes. C'est l'occasion d'aller encore plus loin dans la mission d'accompagnement des jeunes talents, selon l'esprit du Point Virgule, pépinière d'humoristes depuis 37 ans", souligne à l'AFP le producteur Jean-Marc Dumontet, maître des lieux.

Depuis 2006, le producteur de Nicolas Canteloup, Alex Lutz et Jérôme Daran a racheté le Point Virgule et Bobino, mais aussi les Folies Bergère avec le groupe Lagardère et le théâtre Antoine avec Laurent Ruquier. Jean-Marc Dumontet s'intéresse aussi au Palace, l'ancienne discothèque mythique des années 80, redevenu un théâtre de 984 fauteuils, en vente depuis plusieurs mois.

"Pour des talents qui ont franchi la première étape des 110 places du Point Virgule, j'ai cherché sans trouver des salles de capacités intermédiaires entre 200 et 400 places sur Paris. Pour un producteur, le pouvoir, c'est d'avoir des salles à disposition pour ses artistes, au moment où il faut", estime M. Dumontet.

"Il y a quelques mois, Gaumont a mis en vente l'un de ses cinémas rue de l'Arrivée, près de la tour Montparnasse. J'ai signé très rapidement", explique le producteur, qui se définit aussi comme un "entrepreneur de culture".

Un rêve

Acheté 1,9 million d'euros, le Grand Point Virgule a nécessité presque autant en travaux pour transformer les anciennes salles de cinéma en lieux de spectacle avec scènes et rampes techniques.

"Le Grand Point Virgule est un rêve, mais je suis aussi un gestionnaire. Le Point Virgule est une marque forte et dispose déjà de 55.000 adresses mail de spectateurs fidèles. Depuis toujours, la qualité des artistes que nous programmons fait sa renommée".

La crise économique n'inquiète pas Jean-Marc Dumontet: chaque année, 110.000 spectateurs payants applaudissent jusqu'à 5 artistes par jour au Point Virgule.

"L'humour ne révolutionne pas nécessairement la vie des spectateurs mais ils sont certains de passer un bon moment, une ou deux heures de détente garanties. Aujourd'hui, le consommateur veut être certain de ne pas se tromper. L'humour est une promesse simple et efficace", estime le producteur, qui propose actuellement 20 spectacles dans cinq théâtres.

Confiée à Antoinette Orgé-Colin, la programmation du Grand Point Virgule sera dans la continuité de celle, en parallèle, du "petit" Point Virgule : des one man shows, mais aussi des comédies, des spectacles musicaux et pour enfants.

Révélation 2012, maniant beaucoup l'autodérision, l'humoriste Bérengère Krief inaugurera le Grand Point Virgule vendredi et jusqu'au 22 décembre (du mardi au samedi, à 20H00).

Alex Lutz et ses impertinences seront à l'affiche à 21H30 dans la plus grande salle. Chris Esquerre se produira les dimanches à 18H00, tandis que Pierre Palmade y installera son atelier d'humour les lundis à 20H00.

(www.legrandpointvirgule.com)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant