Avec le dossier de l'Immigration, Hollande veut reprendre la main à gauche

le
1
Avec le dossier de l'Immigration, Hollande veut reprendre la main à gauche
Avec le dossier de l'Immigration, Hollande veut reprendre la main à gauche

Un vrai marqueur de gauche, certes, mais un exercice de funambule. Deux ans et demi après son élection, François Hollande prononce ce lundi en fin d'après-midi son tout premier grand discours sur l'immigration, à l'occasion de l'inauguration du Musée de l'histoire de l'immigration, porte Dorée (Paris XIIe), une allocution à hauts risques tant le sujet est clivant. 

La droite et l'extrême droite ont prévenu ce matin qu'elles étaient très attentives. «Ce gouvernement accepte l'augmentation du nombre d'étrangers venant chaque année dans notre pays (...), ils sont 300 000 de plus chaque année, l'équivalent de la ville de Nantes, nous n'en avons ni les besoins ni la capacité», a reproché sur RTL Brice Hortefeux (UMP), qui fut le premier ministre à l'Immigration et à l'Identité nationale.

«Un musée est fait pour ce qui appartient au passé. Au lieu d'inaugurer un musée de l'immigration, François Hollande devrait lutter contre l'immigration qui est un problème très très actuel, monumental, économique, social et culturel», a enchéri au même moment le numéro 2 du FN, Florian Philippot, sur France Inter.

Concernant le droit de votes des étrangers non communautaires aux élections locales en France, un sondage Odoxa pour le Parisien-Aujourd'hui en France paru samedi révèle que 60% des Français y sont opposés. Cette mesure constituait le cinquantième engagement de la campagne présidentielle mais la réforme -constitutionnelle- se heurte à l'impossibilité de constituer une majorité des 3/5e.

Samedi, le premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis, regrettait, à propos de ce sondage, que la gauche soit responsable de cette droitisation de la société «quand on cesse d'animer le débat sur nos valeurs et nos principes».

«En parlant de l'immigration, on parle de notre pays, de notre histoire nationale», soutient l'entourage de François Hollande, qui souligne que le président a «accordé beaucoup de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pichou59 le lundi 15 déc 2014 à 17:28

    les valeurs et les principes de Cambadélis ; LE MONDE | 08.09.2012 : reconnu coupable en 2006 dans l'affaire des emplois fictifs de la Mutuelle nationale des étudiants de France (MNEF). Condamné à six mois de prison avec sursis et 20 000 euros d'amende, activité fictive de conseil.En 2000, le député de Paris avait déjà été condamné à cinq mois de prison avec sursis et 100 0