Avec Lagerfeld, Interparfums franchit un pas important

le
0

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Interparfums, qui va perdre sa licence avec Burberry, vient de remporter celle des parfums Karl Lagerfeld, l'un des créateurs les plus emblématiques du monde de la mode et du luxe.

Ce contrat, d'une durée de vingt ans, constitue une étape importante pour Interparfums, qui aura pour mission de relancer les jus de la griffe fabriqués depuis 2002 par l'américain Coty, mais qui étaient surtout distribués aux Etats-Unis et dont la notoriété restait paradoxalement très faible.

Les ventes des parfums Lagerfeld sont estimées aux environs de 10 millions de dollars seulement.

"Karl Lagerfeld est une icône de la mode et en même temps une très forte personnalité", a déclaré à Reuters Philippe Benacin, PDG d'Interparfums.

Les premiers parfums seront lancés en 2014 et positionnés sur le créneau du luxe.

"Il y a tout à faire, cela doit être à la fois haut de gamme et un peu rock", a précisé Philippe Benacin, pour qui la marque dispose d'un "très fort potentiel", compte-tenu de la notoriété du couturier, et pourrait devenir rapidement importante dans le portefeuille d'Interparfums.

Soucieux de tourner la page Burberry, Interparfums a toujours assuré avoir les moyens de se développer autrement, en faisant des acquisitions d'autres licences ou de marques propres.

Le concepteur de parfums pour Burberry, Lanvin, Montblanc, Van Cleef & Arpels (groupe Richemont, Jimmy Choo ou Boucheron (groupe PPR), se verra amputé de plus de la moitié de son chiffre d'affaires avec la reprise de sa licence par le groupe britannique à compter de la fin mars 2013.

DIVERSIFICATION DU PORTEFEUILLE

La griffe Karl Lagerfeld, propriété du fonds britannique Apax Partners depuis 2006, a été relancée au début de l'année sous la houlette du créateur, directeur artistique de Chanel et Fendi, en misant notamment sur la vente en ligne.

Elle exploite trois lignes de vêtements et d'accessoires et s'apprête à ouvrir un premier concept store à Paris en février 2013.

"Cette licence constitue indéniablement une bonne nouvelle pour Interparfums, compte tenu du statut du créateur dans l'univers du luxe et de la capacité prouvée par le groupe dans le passé à accompagner la redynamisation d'une marque", soulignent les analystes de Gilbert Dupont.

Le titre Interparfums grimpe de 4,6% à la Bourse de Paris vers 12h40, à 21,27 euros, s'adjugeant plus de 42,7% depuis le début de l'année, pour une capitalisation boursière de 468 millions d'euros.

Après avoir chuté en juillet avec l'annonce de la perte de la licence Burberry, le titre s'est progressivement repris avant de grimper après un solide troisième trimestre, marqué par une forte progression des ventes de Montblanc, Jimmy Choo ou Boucheron.

Afin d'alléger le poids de Burberry dans son chiffre d'affaires, Interparfums poursuit depuis plusieurs années une stratégie de diversification de son portefeuille de marques.

Il a acquis pas moins de cinq licences en l'espace de deux ans, Jimmy Choo, Montblanc, Boucheron, Balmain et Repetto, dont le premier jus est prévu pour 2013.

Edité par Jean-Michel Bélot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant