Avec la mort de Castro, Maradona a perdu un « second père »

le
0
Avec la mort de Castro, Maradona a perdu un « second père »
Avec la mort de Castro, Maradona a perdu un « second père »

L'annonce de la mort de Fidel Castro samedi va laisser un vide chez Diego Maradona qui avait tissé une forte relation avec le dirigeant cubain.

Alors que Cuba a perdu le plus grand de ses leaders politiques, Diego Maradona a, lui aussi, perdu quelqu'un d'important avec la mort de Fidel Castro. Le dirigeant cubain et l'idole argentine avaient tissé des liens forts depuis la première visite de Maradona sur l'île en 1987. L'ancien meneur de jeu de l'Albiceleste était même venu à Cuba pour soigner sa dépendance à la drogue. Une amitié qui avait découlé sur une correspondance entre les deux hommes qui n'avaient jamais caché leur admiration l'un pour l'autre. Castro considérait le champion du monde 86 comme le « Che du sport » en référence à Che Guevara, autre symbole de la révolution cubaine. Un bel hommage pour Maradona qui n'a pas hésité à se tatouer le visage du Che sur le bras droit et celui de Fidel Castro sur la jambe. Alors qu'il est actuellement à Zagreb en Croatie pour supporter l'équipe d'Argentine masculine de tennis pour le finale de Coupe Davis, l'ancien Napolitain a appris la mort de celui qu'il considérait comme « Dieu » et fait part de sa tristesse : « C'est une journée horrible. On m'a annoncé la mort de celui qui était le plus grand, sans aucun doute. Fidel Castro est mort. Je suis terriblement triste, parce qu'il était pour moi comme un second père. »
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant