Avec la crise, les Français épargnent moins pour leur retraite

le
6

Pourtant, plus d'un actif sur deux pense que son niveau de vie va baisser quand il cessera de travailler.

Plus de la moitié des Français (52%) ont cessé de mettre de l'argent de côté pour leurs vieux jours ou réduit leur effort d'épargne l'an dernier, selon l'étude mondiale réalisée chaque année par HSBC sur l'avenir des retraites. La France est le pays où la crise a eu l'impact le plus fort. Dans le monde, seuls 40% des actifs estiment ainsi que leur capacité d'épargne a diminué. «Mais en France, les régimes obligatoires assurent l'essentiel des retraites, et l'épargne individuelle ne compte que pour 2% des revenus des retraités» rappelle le sociologue Vincent Caradec. Les Français ont donc sans doute eu moins de scrupules que d'autres à alléger leur bas de laine pour maintenir leur train de vie.

La crainte de ne plus avoir de quoi subsister est aussi moins forte chez eux. Alors que 66% des actifs dans le monde envisagent cette hypothèse, les Français ne sont que 58% à avoir cette crainte. En revanche, malgré les pressions déflationnistes dans la zone euro et en France, 62% constatent que le coût de la vie augmente plus vite que leurs revenus. C'est le pays où ce sentiment est le plus marqué. Dans le monde, seuls 45% des individus partagent la même vision.

Des retraités inquiets et déçus

Avec les réformes des régimes obligatoires, les Français sont en tous cas les plus nombreux à anticiper une dégradation de leur qualité de vie à la retraite. Plus d'un actif sur deux (54%) pense que son niveau de vie va baisser quand il cessera de travailler, alors que la moyenne mondiale est de 23%. Cette crainte va croissant avec l'âge. Elle touche 45% des 25-34 ans, mais 56% des 35-44 ans et 63% des 55-64 ans.

«La retraite ne fait plus rêver» souligne Vincent Caradec. «Dans les années 1970 et 1980, elle était vue comme un temps de loisirs, de bonheur. Désormais, elle est vécue comme le temps de l'inquiétude.» D'ailleurs, les retraités français sont ceux qui se plaignent le plus de leur situation financière. Pour 63% d'entre eux, elle est pire qu'ils ne l'envisageaient.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlemonn4 le jeudi 22 jan 2015 à 15:39

    Par contre pour nos tecnocrates et fonctionnaires qui nous gouvernent, eux, ils se bichonnent pour leur retraitre, crise ou pas crise, la soupe est bonne sur le dos du contribuables !

  • khmane08 le jeudi 22 jan 2015 à 11:54

    on devrait déjà remplacer l Insee par une officine indépendante

  • sidelcr le jeudi 22 jan 2015 à 11:42

    Les taxes & impôts ont quadruplées en 20 ans ,

  • faites_c le jeudi 22 jan 2015 à 07:56

    "En revanche, ... 62% constatent que le coût de la vie augmente plus vite que leurs revenus. " C'est peut être que les français tiennent une comptabilité personnelle avec l'ensemble de leurs dépenses et que cette comptabilité ne tient aucun compte d'une clé de répartition complètement fantaisiste imaginée par l'INSEE! On notera aussi que dans ce cas les taxes et impôts sont intégralement comptabilisés alors que l'INSEE n'en tient aucun compte dans ces calculs d'inflation!

  • Eledees le jeudi 22 jan 2015 à 07:03

    les "bas salaires" sont plus à même de s'en apercevoir que les plus "gros" pour lesquels l'impact est moins marqué

  • Eledees le jeudi 22 jan 2015 à 06:53

    ce n'est pas un "sentiment" mais une "réalité" que de dire que le cout de la vie augmente plus vite que les salaires!