Avec la crise de la dette, les socialistes testent leur crédibilité

le
0
Malgré quelques nuances, les socialistes réclament une «réforme structurelle» du système financier et une intervention plus forte de l'Europe.

À qui profite la crise? À neuf mois de la présidentielle, le décor commence à s'installer et les acteurs de la future élection espèrent tous que le contexte économique, aussi désastreux qu'il soit, renforcera finalement leur crédibilité.

Les socialistes s'inquiètent de voir Nicolas Sarkozy retrouver la confiance de l'opinion. En temps de crise, «ceux qui sont aux manettes tirent une légitimité supplémentaire du simple fait qu'ils sont aux manettes», commente un proche de François Hollande. «De chaque situation internationale on a dit que Nicolas Sarkozy tirerait profit et il a toujours reperdu les points qu'il avait gagnés», veut croire un proche de Martine Aubry.

Mais avant de défier le président, il faut désigner un candidat. Le contexte favorise aujourd'hui François Hollande, qui cultive son image de bon gestionnaire et poursuit sa campagne sur les thèmes économiques. Martine Aubry travaille, elle, discrètement sur son lieu de vacances. Les sondages la plac

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant