Avec la chute du pétrole, les majors ont fini de manger leur pain blanc

le
2
Une plateforme pétrolière. (© D. Martin / AFP)
Une plateforme pétrolière. (© D. Martin / AFP)

Difficile pour un grand groupe pétrolier de faire des étincelles quand les cours du brut sont aussi mal orientés. Les chiffres sont éloquents. Total a vu son bénéfice net s'effondrer de 69% à 1,08 milliard de dollars entre les mois de juillet et septembre en raison de dépréciations d'actifs, même si son résultat net ajusté, qui exclut les éléments volatils et exceptionnels, a mieux résisté.

Le bénéfice net du britannique BP a été quasi réduit à néant, l'italien Eni et le norvégien Statoil ont fini dans le rouge. Mais la palme revient à l'anglo-néerlandais Shell qui a accusé une spectaculaire perte nette de 7,4 milliards de dollars. Aucune bonne surprise n'est non plus attendue vendredi pour les américains Chevron et ExxonMobil, alors que l'activité de forage dans les hydrocarbures de schiste a chuté aux Etats-Unis sous la pression de la faiblesse des cours du brut.

«Là où il y a le plus déception, c'est sur l'amplitude des dépréciations, due à des révisions des prix du pétrole à long terme ou à des transactions», relève Alexandre Andlauer, analyste chez AlphaValue. Shell, par exemple, a déprécié pour 3,7 milliards de dollars d'actifs, dont 2,3 milliards pour le seul gaz de schiste outre-Atlantique. Le groupe a aussi tiré une croix sur des forages controversés au large de l'Alaska et à un gisement de sables bitumineux au

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M5893276 le vendredi 30 oct 2015 à 16:36

    PARMYun bon conseil Acheter des Callµ

  • zaizai le vendredi 30 oct 2015 à 16:30

    ils se sont goinfrés pendant des années et vont recommencer à la première occasion