Avec l'Eurovision, Vienne veut faire valser son image compassée

le
0

par Shadia Nasralla et Victoria Bryan

VIENNE (Reuters) - En organisant samedi soir la 60e édition du concours Eurovision de la chanson, rendez-vous annuel du strass et des paillettes, Vienne, la capitale autrichienne, espère montrer au monde une image renouvelée, plus libérale, plus légère que son passé de capitale guindée de la Mitteleuropa.

Les touristes étrangers associent volontiers Vienne à son architecture classique, ses cafés traditionnels et ses bals du Nouvel an sur fond de valses viennoises, le Beau Danube bleu de Johannes Strauss en tête.

Une image conservatrice que la ville a déjà entrepris de modifier pour attirer d'autres visiteurs, à commencer par la communauté homosexuelle. Mais la tâche n'est pas si simple: au début de l'année, un couple de lesbiennes a été expulsé du célèbre Café Prückel pour s'être embrassées en public.

Accueillir l'Eurovision, concours de variété très populaire auprès des homosexuels, offre à ce titre à l'Office national de tourisme autrichien une occasion spectaculaire à la suite de la victoire, l'an dernier, de la drag queen barbue Conchita Wurst.

"Nous savons que dans bon nombre d'esprits, l'Autriche est toujours considérée comme un pays un peu vieux jeu, ennuyeux et tout sauf cosmopolite", explique Ulrike Rauch-Keschmann, porte-parole de l'Office du tourisme.

L'an dernier, des politiciens autrichiens avaient manqué s'étouffer lorsque la chaîne de télévision publique nationale ÖRF avait choisi Conchita Wurst pour représenter l'Autriche au 59e concours Eurovision organisé à Copenhague.

Mais devant 180 millions de téléspectateurs de 45 pays différents, la drag queen à barbe, de son vrai nom Tom Neuwirth, avait survolé la compétition avec son "Rise Like a Phoenix" et recueilli une popularité qui ne se dément pas un an plus tard à en juger les affiches publicitaires de la Bank Austria qui utilisent son image.

Conchita Wurst joue aussi les guides touristiques sur une vidéo réalisée par l'office de tourisme municipal.

"Aucune campagne de marketing n'aurait pu booster autant notre image dans le monde", souligne Ulrike Rauch-Keschmann.

Clin d'oeil supplémentaire à la communauté LGBT, la municipalité de Vienne, où sont organisées chaque année la Rainbow Parade et le Life Ball (ou bal de la vie), l'une des principales soirées de collecte de fonds pour la lutte contre le sida, a installé sur des dizaines de passages piétons des feux de signalisation où des couples de même sexe ont remplacé les bonshommes rouges et verts.

L'Office du tourisme de la ville a investi 1,2 million d'euros autour du concours et en attend des retombées évaluées à 26,5 millions d'euros.

Samedi soir, les représentants de 27 pays se succéderont sur la scène de la Wiener Stadthalle.

Lisa Angell et son "N'Oubliez Pas" défendront les couleurs de la France, qui n'a plus gagné depuis Marie Myriam en 1977.

Le pays vainqueur organisera la 61e édition, l'année prochaine.

(Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant