Avec Instagram, Facebook mise sur le partage de vidéos

le
0
Avec Instagram, Facebook mise sur le partage de vidéos
Avec Instagram, Facebook mise sur le partage de vidéos

C'était pressenti, c'est désormais officiel : Facebook met le paquet sur la vidéo. Le réseau social en ligne tente de reconquérir les jeunes internautes, soupçonnés de lui préférer son rival Twitter, avec l'ajout jeudi à son application de photos Instagram d'une fonction de partage de vidéo. «Nous avons besoin de faire pour la vidéo ce que nous avons fait pour les photos», a commenté le co-fondateur d'Instagram, Kevin Systrom, en présentant le nouveau service au siège de Facebook, à Menlo Park en Californie (ouest).

Instagram Video permet de filmer et partager directement sur sa page Facebook, depuis un smartphone, des vidéos d'une durée maximale de 15 secondes. «Quinze secondes de vidéo, c'est le bon équilibre entre pas trop court, qui limiterait votre créativité, et pas trop long, où vous vous retrouveriez à attendre longtemps pour télécharger quelque chose», a fait valoir M. Systrom. Il critiquait ainsi indirectement Vine, l'application vidéo lancée en début d'année par Twitter, qui permet des films de six secondes au maximum.

Un outil spécial a été développé en coopération avec des experts de la vidéo pour stabiliser l'image, un défaut souvent constaté sur les films tournés avec un téléphone.

Compatible avec l'iPhone et les smartphones Android

Et comme il le faisait déjà pour les photos, Instagram propose également d'ajouter des effets spéciaux à la vidéo, avec 13 filtres différents.

Le nouveau service sera immédiatement accessible aux 130 millions d'utilisateurs revendiqués par Instagram, et compatible avec l'iPhone d'Apple et avec les smartphones opérant avec Android, le système d'exploitation de Google.

Le marché de la vidéo mobile est en forte croissance. Rien qu'aux Etats-Unis, 63,7 millions de personnes ont regardé du contenu vidéo sur leur téléphone l'an dernier, et ils devraient être 74,4 millions cette année, selon des estimations du cabinet eMarketer.

«Vu l'importance du ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant