Avec « Code for Climate », les étudiants d'HEC pensent aussi écologie

le
0
Avec « Code for Climate », les étudiants d'HEC pensent aussi écologie
Avec « Code for Climate », les étudiants d'HEC pensent aussi écologie

Intégrer la donnée environnementale dans la création d'entreprises. L'objectif est d'une légitimité évidente. Et pourtant : entreprenariat et écologie sont encore loin d'être un mariage systématique. 

En partenariat avec l'association Climatup, le master développement durable d'HEC a planché sur la question. Challenge de cet atelier d'un genre nouveau : imaginer des start-up prenant en considération l'urgence climatique. « Quand nous avons été contactés par des étudiantes d’HEC, nous avons compris que nous partagions une ambition : sortir du catastrophisme qui démobilise et faire du changement climatique une source d'innovation pour les futurs entrepreneurs », explique Diego Le Gallou, fondateur de Code for Climate.

Entreprenariat et cause environnementale 

Parmi les projets nés de ces 36 heures de réflexion : Greenbox, qui propose l’installation de batteries chez les particuliers pour qu’ils stockent l’électricité qu’ils produisent, ou encore Foodplicity, une plate-forme qui a l'ambition de mettre en contact les particuliers souhaitant racheter les denrées périssables appartenant à d'autres particuliers qui n'auront pas le temps de les consommer.

Mais il y a aussi Fresh Square, qui aide à cultiver des fruits et légumes bio chez soi de manière automatisée, Green Citizen, une plateforme de labellisation citoyenne, ou encore Wishfull, pour échanger les cadeaux non-utilisés. 

Le quotidien de l'écologie Reporterre rapporte les propos de Marie-Laure Piednoir, étudiante du master et responsable de l'événement : « L’objectif à terme est d’intégrer la question du développement durable dans tous les cursus d’HEC. Nous visons l’organisation de cinq autres Climatup dans les cinq prochaines années. » 

Penser la création d'entreprises en des termes environnementaux : il y a en effet tout à gagner à généraliser - et rendre banal - le côté exceptionnel d'une telle rencontre. «  La COP ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant