Avec Casillas, le projet "Oporto" mûrit

le
0

Personne ne l'avait vu venir. Iker Casillas quitte sa Maison Blanche pour venir crécher chez les Dragons, qui s'offrent là une recrue de poids, mais aussi un changement de stratégie ambitieux.

Début 2011. Quand Paulo Futre monte sur l'estrade devant les socios du Sporting, pour tenir un discours censé présenter le programme que réserve le candidat à la présidence Dias Ferreira pour la partie football, "el Portugués" surprend tout le monde. Il se lance dans une oraison que l'on a du mal à prendre au sérieux. "Dans l'effectif, il y aura 19 joueurs, plus un autre. Qui sera le 20e ? Le 20e, ça sera le meilleur joueur chinois du moment. Pourquoi ? Parce que si on va chercher la star chinoise, il y aura toutes les semaines des charters entiers de 400 ou 500 personnes venues de Chine. Le Sporting va toucher des commissions sur ces charters, sur les restaurants, sur les musées, etc. On va ouvrir un département du joueur chinois. Le Sporting n'a plus Cristiano Ronaldo, mais il aura le Chinois." Malheureusement pour l'ancien vice-Ballon d'or, son idée de génie n'a pas suffi à faire élire Dias Ferreira. Mais quatre ans plus tard, il semblerait que le président du FC Porto ait décidé d'appliquer cette même théorie du Chinois à l'Espagne.

Et si, à partir de la saison prochaine, des charters entiers d'Espagnols débarquaient à l'Ouest de la Péninsule ? En attendant les supporters venus de l'Est, Pinto da Costa peut se vanter d'attirer pas mal de noms ronronnants en provenance du pays voisin, le tout grâce à l'as qu'il a pioché en mai 2014, Julen Lopetegui. Avec l'entraîneur basque, Porto a pu recruter Tello, Oliver, José Angel, Campana, Andrés Beaucoup de jeunes joueurs que l'on n'aurait jamais imaginé porter la tunique bleu et blanc. L'été 2015 sera encore celui de l'Espagne. La seule différence, c'est que le mercato de cette année sera celui des vieux. À commencer par Iker Casillas. Oui, San Iker, 34 ans, portier aussi historique que contesté de la Casa Blanca, va poser ses valises sur le littoral portugais. Le FC Porto frappe ainsi un énorme coup sur le marché des transferts, non seulement parce qu'il signe un gros nom, mais aussi parce qu'il va à l'encontre de son idéologie, à savoir acheter inconnu et pas cher pour revendre à prix d'or. Une sacrée surprise.

Beaucoup d'Espagnols et de Portugais !


Interrogé par la presse portugaise, Maniche, ancien joueur de la maison, n'est pas forcément d'accord avec la théorie qui veut que les Dragons agissent contre nature. "Casillas et Drogba (rumeur démentie depuis, ndlr), ce sont des…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant