AVC : le Prozac réduirait le handicap

le
0
Cet antidépresseur améliore la motricité après accident vasculaire cérébral. D'autres pistes sont également explorées.

L'accident vasculaire cérébral (AVC) touche 130 000 personnes chaque année en France. C'est la première cause de handicap acquis dans notre pays. Des petits progrès dans la prévention et dans la prise en charge de la phase aiguë ont été faits. L'AVC se traduit par l'apparition brutale de déficits moteurs et/ou sensoriels, liés à l'arrêt d'irrigation sanguine d'un territoire du cerveau. Dans près de 80% des cas, il s'agit d'ischémie (un vaisseau cérébral se bouche) dans 20% des cas d'hémorragie.

Comment améliorer la récupération du handicap, après un tel accident? Des chercheurs français publient aujourd'hui sur le site de la revue The Lancet Neurology des résultats très prometteurs qui révèlent qu'un traitement de trois mois par la fluoxétine (nom chimique du Prozac, un antidépresseur de la famille des inhibiteurs de la recapture de la sérotonine) après un AVC améliore la motricité et réduit le risque de dépendance. Ces recherches ouvrent des pistes

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant