Avant Wall Street, Alibaba défie les géants du web

le
0
Avant Wall Street, Alibaba défie les géants du web
Avant Wall Street, Alibaba défie les géants du web

Le fondateur du numéro un chinois du commerce en ligne Alibaba, Jack Ma, a ouvertement défié les autres géants de l'internet et minimisé le rôle des futurs actionnaires, peu avant le lancement d'une très attendue procédure d'entrée du groupe à Wall Street.Dans un mémo envoyé à tous les employés d'Alibaba, quelques minutes avant l'enregistrement mardi de son projet de cotation auprès du gendarme boursier américain (SEC), M. Ma a décrit Wall Street comme "une station pour faire le plein d'essence" en vue d'ambitieux développements futurs."Après l'introduction en Bourse, nous maintiendrons notre principe de +servir d'abord les clients ; les employés en deuxième ; et les actionnaires seulement en troisième+", a insisté Jack Ma, dans ce mémo rendu public mercredi par le magazine financier Caijing, une publication chinoise respectée."Nous croyons que, quelles que soient les difficultés rencontrées, s'en tenir à ce principe dans l'avenir comme nous l'avons fait dans le passé permettra de respecter et de protéger les intérêts de tous", a-t-il expliqué.Contacté par l'AFP, Alibaba s'est refusé à confirmer l'authenticité de ce mémo, qui était cependant cité mercredi par de nombreux médias chinois. Le groupe compte plus de 20.000 employés."Il y a 15 ans, les 18 fondateurs d'Alibaba étaient déterminés à lancer une entreprise internet de dimension mondiale créée par des Chinois, avec l'ambition qu'elle devienne l'un des 10 plus grands groupes du web dans le monde", rappelait également Jack Ma. "Une entreprise qui existerait pendant 102 ans" --soit une durée de vie s'étendant sur trois siècles distincts. Le groupe chinois est souvent décrit comme un hybride entre les sociétés américaines Amazon et eBay, également parties de la vente sur internet avant de diversifier leurs activités.Alibaba, créé en 1999 par l'ex-professeur d'anglais Jack Ma, se présente comme la plus ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant