"Avant, si on n'écoutait pas, on prenait cher ! "

le
0
"Avant, si on n'écoutait pas, on prenait cher ! "
"Avant, si on n'écoutait pas, on prenait cher ! "

Cédric Barbosa fête aujourd'hui ses 40 ans. Depuis Evian et la Ligue 2, le doyen du foot pro passe en revue l'ancienneté, les mentalités, l'étranger et même un Troyes-Sedan. La quarantaine rugissante.

Bon anniversaire ! 40 ans, ce n'est pas rien. Quelque chose de prévu ? C'est gentil ! Rien de prévu de particulier, non. Je sais pas si le club va faire quelque chose mais moi, j'ai rien prévu. C'est vrai que c'est pas habituel dans le monde du football, surtout français. Mais je ne me prends pas la tête avec ça, je ne me considère pas comme un joueur de cet âge-là. Je le vis bien, pour l'instant.

Avec les années, atteindre la barre des 40 ans sur le terrain peut devenir une motivation ? Oui, toutes les motivations sont bonnes à utiliser pour vous aider a être performant. Donc oui, ça peut être une motivation. Par contre un objectif ou un record, non, je cours pas après ça. Mais une motivation, c'est certain.

Vous pensez être un symbole ? Etre un symbole, c'est pas le plus important. Ce qui est important, c'est si je contribue à ce que les mentalités changent un petit peu dans ce sens-là. Ça serait top, j'aurais laissé au moins ça au football français (rires). Si les gens, les présidents, les clubs, peuvent évoluer un petit peu sur ce côté-là, ça serait bien pour mes jeunes coéquipiers, tout simplement.

« A l'époque, on m'avait fait une proposition à mon sens indécente, j'avais même pensé à une blague sur le coup. Après c'est rentré dans l'ordre, mais sur le coup, ça fait mal. Vous marquez huit buts, huit passes, on vous propose un contrat quasi à 40 % de ce que vous aviez... »Cédric Barbosa
Vous avez pu être victime de votre âge ? Mon club l'a forcément utilisé dans les négociations. J'ai un an de plus à chaque fois, donc quand on discute pour les contrats... Ça fait cinq ans (sur les sept au club, ndlr), chaque année depuis qu'on est en Ligue 1. On voit année par année. Ça peut se comprendre aussi, ça permet au club d'avoir une sécurité, moi ça me donne une motivation supplémentaire pour être performant. C'est un tout, c'est pas toujours facile à vivre quand on est joueur mais voilà, c'est comme ça.











Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant