AVANT-PAPIER-Veolia part favori pour le contrat d'eau de Lille

le
0

par Geert De Clercq PARIS, 16 avril (Reuters) - Veolia Environnement VIE.PA est bien placé pour obtenir le prochain contrat d'approvisionnement en eau potable de la métropole lilloise sur lequel la communauté urbaine de Lille doit se prononcer vendredi, selon des connaisseurs du dossier interrogés par Reuters. Alors qu'il était candidat au renouvellement de sa concession arrivant à échéance cette année, Suez Environnement SEVI.PA a pour sa part été écarté en octobre de l'appel d'offres lancé par la communauté urbaine. ID:nL6N0RY1AP Et même si le conseil de la Métropole Européenne de Lille (MEL) doit aussi se prononcer vendredi sur l'opportunité de confier le service à une régie publique, Veolia fait aujourd'hui figure de favori pour remporter le contrat pour les huit prochaines années, qui concerne 62 des 85 communes de la MEL et représente un montant estimé à 500 millions d'euros environ. Dirigée par la maire socialiste de Lille Martine Aubry de 2008 à avril 2014, la MEL ne se prononce pas sur l'appel d'offres en cours. Mais des connaisseurs du dossier estiment que le basculement de l'établissement public vers le centre-droit avec l'élection l'an dernier de Damien Castelain, qui n'est cependant affilié à aucun parti, plaide en faveur d'une attribution du nouveau contrat à Veolia. "Il semblerait que le conseil va voter en faveur du privé. Les écologistes et la gauche ont beaucoup perdu de leur influence", indique Pierre Mathiot, directeur de l'Institut d'études politiques de Lille. Même le collectif Eau de Lille, qui fait campagne en faveur d'une régie publique et organise un rassemblement vendredi, craint de ne pas obtenir gain de cause. "Il est assez probable que les conseillers choisissent Veolia", estime Pierre-Yves Pira, le responsable du collectif. Veolia et Suez Environnement ont dû se résoudre ces dernières années à plusieurs transferts des services de l'eau à des régies publiques, comme à Paris en 2010. Alors que la tendance à la remunicipalisation de l'eau en France ampute le chiffre d'affaires de Veolia de 1 à 2% par an, Suez Environnement en souffre assez peu et les parts de marchés des deux groupes restent stables à 40% et 20% respectivement. Lorsque les renouvellements de concessions ont lieu, ils s'accompagnent de baisses de prix qui ont incité les deux groupes à cibler de plus en plus les industriels et les marchés émergents ces dernières années. (Benjamin Mallet pour le service français, édité par Jean-Michel Bélot)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant