AVANT-PAPIER-Valls en Nouvelle-Calédonie au secours du nickel

le
2
    * La chute du cours du nickel menace l'économie de 
l'archipel 
    * L'Etat interviendrait financièrement par le biais d'un 
prêt 
    * L'avenir institutionnel de la Nouvelle-Calédonie évoqué 
 
    PARIS, 27 avril (Reuters) - Manuel Valls annoncera un plan 
de soutien à l'industrie du nickel qui doit permettre de sauver 
la première entreprise de Nouvelle-Calédonie lors de son voyage 
dans l'archipel en fin de semaine. 
    Le Premier ministre s'entretiendra également avec les 
autorités locales de l'avenir institutionnel de la collectivité, 
un référendum sur l'autonomie devant se tenir au plus tard en 
novembre 2018, avant de s'envoler pour la Nouvelle-Zélande. 
    Selon Outre-Mer 1ere et Le Journal du Dimanche, il annoncera 
un prêt de 300 millions d'euros de l'Etat et d'Eramet  ERMT.PA  
à la Société Le Nickel (SLN), filiale en grande difficulté du 
groupe minier français, ce que Matignon n'a pas voulu confirmer. 
    La chute du cours du nickel   MNI3  -- divisé par deux en 
deux ans -- dans un mouvement de recul des matières premières 
industrielles "pose la question de la pérennité de ces usines et 
de la pérennité de ce secteur industriel", dit-on à Matignon. 
    "L'Etat est très attendu sur ce sujet-là et le Premier 
ministre reviendra évidemment sur ces questions", ajoute-t-on. 
    Selon Outre-Mer 1ere, la négociation entre l'Etat et le 
premier actionnaire d'Eramet, la famille Duval, n'a pas permis 
de recapitaliser le groupe, forçant le gouvernement à agir. 
L'Etat détient 26% du capital d'Eramet et Eramet 56% de la SLN. 
    La chaîne de télévision publique précise que "le ministère 
de l'Economie envisagerait de prêter 150 millions d'euros aux 
provinces calédoniennes qui les prêteraient elles-mêmes à la 
SLN". Les provinces détiennent 34% du capital de la SLN, les 10% 
restant étant détenus par le japonais Nisshin Steel. 
    La SLN comptant 2.200 salariés et disant générer 8.000 
emplois indirects, toute remise en cause de son activité 
provoquerait une crise sociale. Outre Eramet, Glencore  GLEN.L  
et Vale  VALE5.SA  sont aussi présents en Nouvelle-Calédonie. 
     
    PRÉPARER LE RÉFÉRENDUM 
    Après une réunion du comité des signataires de l'accord de 
Nouméa début février, le gouvernement s'était engagé à soutenir 
la filière, promettant que des mesures seraient "rapidement 
prises afin de conforter l'ensemble des métiers de la mine et de 
la métallurgie". Un programme d'urgence pour les exportations 
sera mis en place et la SLN sera soutenue, avait-il été précisé. 
    Le Premier ministre s'exprimera lors d'une visite du site 
Donimabo de la SLN, à Nouméa, vendredi à 14h30 (03h30 GMT). 
    Il présidera ensuite une réunion avec le comité des 
signataires de l'Accord de Nouméa pour "rappeler le cadre retenu 
pour les discussions sur l'avenir institutionnel" avant que la 
campagne pour les élections présidentielle et législatives 
compliquent les discussions sur le référendum.  
    "Cette échéance doit se préparer", dit-on à Matignon. "Ce 
n'est pas quelque chose qu'il faut attendre les bras croisés." 
    "Le Premier ministre rappellera la méthode, le cadrage, la 
nécessité de faire avancer ces travaux", ajoute-t-on à propos 
des discussions engagées avec les acteurs, indépendantistes et 
non indépendantistes, par le conseiller d'Etat Alain Christnacht 
qui préside une mission d'expertise. 
    L'avenir institutionnel de la Nouvelle-Calédonie et la 
présence française dans le Pacifique seront également au menu 
des discussions avec les autorités néo-zélandaises. 
    Manuel Valls, qui sera en Nouvelle-Zélande dimanche et 
lundi, plaidera pour un renforcement des liens économiques. 
    "Nous avons peut-être un peu trop négligé les relations 
bilatérales", explique son entourage, en soulignant qu'aucun 
chef du gouvernement français ne s'y est rendu depuis 25 ans. 
    La Nouvelle-Zélande participant à la coalition contre l'Etat 
islamique en Irak, la situation dans ce pays et en Syrie et les 
sujets liés au terrorisme seront également évoqués.     
 
 (Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • opelin le mercredi 27 avr 2016 à 17:31

    Et encore des millions perdus sortis de la poche du contribuable !!!

  • M7403983 le mercredi 27 avr 2016 à 17:20

    Nouvelle Calédonie MONO INDUSTRIE liée au nickel ... J'apprenais cela à l'école il y a 50 ans !!!!