AVANT-PAPIER-Mondial-Moins de constructeurs mais une explosion de moteurs

le
0
    * Le Mondial de l'auto sera ouvert au public du 1er au 16 
octobre 
    * Le 1er salon auto au monde confronté aux arbitrages 
budgétaires de plusieurs constructeurs 
    * La palette de motorisations présentées n'a jamais été si 
large 
    * Nouvelles Ferrari, Nissan Micra et Citroën C3 en vedette 
 
    par Gilles Guillaume et Laurence Frost 
    PARIS, 23 septembre (Reuters) - Le Mondial de l'automobile 
accueillera cette année moins de constructeurs que lors de 
l'édition précédente, certains grands noms faisant l'impasse 
pour des raisons budgétaires, mais la grand messe parisienne 
sera en revanche marquée par un feu d'artifice de nouveaux 
moteurs. 
    Dans un secteur à la croisée des chemins face au 
durcissement des normes antipollution, les nouvelles 
motorisations se tailleront plus que jamais la part du lion 
porte de Versailles. 
     Sur fond de crise du diesel, Volkswagen  VOWG_P.DE  
dévoilera son prototype électrique NUVe (Nouveau véhicule 
urbain), début d'une vaste offensive du géant allemand sur un 
marché qui s'annonce incontournable pour la voiture en ville,  
Citroën  PEUP.PA  présentera son concept de limousine CXPERIENCE 
avec une motorisation hybride essence rechargeable permettant de 
mobiliser jusqu'à 300 chevaux et de rouler 60 km en mode tout 
électrique, tandis qu'Infiniti, la marque haut de gamme de 
Nissan  7201.T , explorera la voie du moteur essence à taux de 
compression variable, qui permet une puissance accrue et une 
économie de carburant de 20% à 30%. 
    L'association française du gaz naturel pour véhicules 
occupera pour sa part un stand au Mondial pour la première fois 
afin de faire connaître le GNV (gaz naturel pour véhicules), le 
biogaz et le GPL. 
    "La visibilité est si réduite sur les contours de la 
régulation en matière d'émissions au-delà de 2020 qu'il est ardu 
de prévoir le taux de pénétration de chaque source d'énergie à 
travers le monde", souligne Barclays dans sa dernière étude sur 
le "powertrain du futur". "Moteurs traditionnels à cylindrée 
réduite et combustion optimisée, hybrides, électriques, voire 
véhicules à pile à combustible (....), la partie n'a jamais été 
aussi ouverte." 
    Celle-ci se joue aussi entre les constructeurs et les 
équipementiers et le trio de tête français n'entendait pas 
manquer le rendez-vous cette année : Faurecia  EPED.PA , Valeo 
 VLOF.PA , mais aussi Plastic Omnium  PLOF.PA , le spécialiste 
de la dépollution, des réservoirs et de l'allègement des 
véhicules dont ce sera la première participation. 
        
    UN SALON DE TRANSITION 
    Organisé en alternance avec l'imposant salon de Francfort, 
vitrine de la puissance de l'industrie automobile allemande, le 
Mondial de Paris est resté en 2014 le premier salon automobile 
au monde par la fréquentation du public. Dans le contexte des 
attentats, l'édition 2016 pourrait peiner toutefois à battre le 
score de 1,25 million de visiteurs inscrit deux ans plus tôt, 
d'autant que plusieurs marques vedette ont décidé de faire 
l'impasse sur la France. 
    Volvo, Mazda, Ford, Bentley, Aston Martin, Lamborghini et 
Lotus feront tous défaut cette année. Quant à BMW  BMWG.DE , 
s'il fêtera son centenaire à Paris, la plupart de ses dirigeants 
ne feront pas le déplacement.     
    "Le Mondial est le salon généraliste par excellence, et à 
l'image des constructeurs français, son identité est aujourd'hui 
moins évidente qu'avant", commente Flavien Neuvy, directeur de 
l'Observatoire Cetelem de l'automobile. "Pour des raisons 
budgétaires, les acteurs se dispersent, mais jusqu'ici le public 
a toujours répondu présent car la voiture fait encore rêver." 
    Dans sa dernière étude, publiée jeudi, l'observatoire 
constate ainsi que malgré les pressions environnementales et 
sociales qui pèsent de plus en plus sur l'automobile, les salons 
font toujours le plein avec une hausse de la fréquentation à 
Paris mais aussi à Francfort, Genève, Detroit et Shanghai. 
    Le positionnement du Mondial de Paris, moins luxueux que le 
salon de Genève et moins technologique que celui de Francfort, 
avec de surcroît un écosystème globalement moins favorable aux 
belles berlines, appellera vraisemblablement des évolutions 
futures. 
    "Le Mondial 2016 est un salon de transition que nous sommes 
en train de repenser", commente François Roudier, porte-parole 
du Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA). "Il 
reste une concession géante, mais il faut aller vers davantage 
d'événementiel, et mettre en avant la révolution digitale de 
l'auto, autant dans les nouveaux usages que dans les produits." 
     
    STANDS BLABLACAR ET APRR 
    A côté des stands traditionnels des marques automobiles, la 
société de covoiturage Blablacar ou les opérateurs autoroutiers 
APRR  FOUG.PA  et Sanef  ABE.MC  seront eux aussi représentés.  
    En revanche, plusieurs autres entreprises surfant sur les 
nouveaux modes de consommation de l'automobile ne seront pas 
présentes au Mondial mais iront au salon "Autonomy" consacré aux 
nouvelles formes de mobilité partagée et connectée, qui se 
tiendra à peu près au même moment, du 6 au 9 octobre, à la 
Villette, à l'autre bout de Paris. 
    On y croisera notamment la filiale d'autopartage d'Avis, 
Zipcar, le spécialiste de la location entre particuliers de 
voitures aménagées pour le handicap Wheeliz, ou encore la 
société de VTC Uber. 
    Sur un mode plus classique, les belles carrosseries 
tiendront encore la vedette au Mondial, avec la version 
cabriolet de la Ferrari "LaFerrari" ou la version sportive 
Veloce de l'Alfa Romeo Giulia. D'autres modèles sont eux aussi 
très attendus, comme le grand SUV Skoda Kodiaq, les nouveaux SUV 
Peugeot 3008 et 5008, la nouvelle Citroën C3 au look modernisé 
et désormais produite en Slovaquie, un concept car Renault GT 
électrique et la toute nouvelle Nissan Micra, produite pour la 
première fois en France, dans l'usine Renault  RENA.PA  de Flins 
(Yvelines). 
    Après deux journées presse les 29 et 30 septembre, le 
Mondial de l'auto sera ouvert au public du 1er au 16 octobre. 
 
 (Edité par Dominique Rodriguez) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant