AVANT-PAPIER-La Fed devra peser le poids des mots

le
0

par Jonathan Spicer NEW YORK, 15 décembre (Reuters) - La Réserve fédérale doit décider cette semaine s'il y a lieu de procéder à un changement de taille dans la formulation de son communiqué, changement qui préparerait un resserrement monétaire attendu pour l'an prochain et attesterait de sa confiance en l'avenir de la première économie mondiale. La réunion de politique monétaire de la Fed, mardi et mercredi, est l'un des tout derniers grands rendez-vous de 2014 pour les marchés. Son communiqué et ses dernières prévisions économiques seront publiés mercredi à 19h00 GMT et la présidente Janet Yellen tiendra une conférence de presse à 19h30 GMT. L'économie américaine s'est renforcée créant des emplois à un rythme plus soutenu que prévu depuis la dernière réunion de l'institut d'émission, en octobre. La Fed avait alors réaffirmé qu'il était peu probable que les taux remontent pendant "une période considérable". Il lui faudra décider si elle modifie cette formulation en dépit d'une inflation qui évolue obstinément en deçà de son objectif et de la faiblesse économique de l'Europe et de l'Asie. Des responsables de la banque centrale ont laissé entendre que la mi-2015 serait un bon moment pour ouvrir un cycle de durcissement monétaire après six années de taux quasiment nuls et les marchés ont pris en compte cette perspective. Les investisseurs voulant toujours en savoir plus sur les intentions profondes de la Fed, voici les quelques éléments à surveiller. LE SENS DE LA FORMULE La Fed se demande depuis septembre au moins s'il lui faut renoncer à la formule "période considérable". En octobre, elle l'avait reconduite mais avait souligné que les taux pourraient remonter plus tôt si les données économiques étaient fortes ou plus tard dans le cas contraire. Si, comme beaucoup d'économistes de Wall Street s'y attendent, la formule est abandonnée, la Fed pourrait y substituer un engagement à être "patiente", dans le but de prévenir toute réaction brutale des marchés susceptible de mettre à mal la dynamique économique. Si elle est confirmée, comme l'ont laissé entendre les membres de la Fed Dennis Lockhart et John Williams la semaine dernière, Janet Yellen devra expliquer le pourquoi de cette circonspection alors que le chômage baisse et qu'il semble que les hausses salariales soient de nouveau d'actualité. L'OBJECTIF D'INFLATION Indubitablement, la Fed est en train de gagner la bataille pour l'emploi après des années de lutte contre la récession et ses retombées et, d'une manière ou d'une autre, elle devra en faire mention dans son communiqué. Le taux de chômage est à un plus bas de six ans de 5,8% et les créations d'emplois mensuelles dépassent les 250.000 en moyenne sur les six derniers mois. Elle est moins chanceuse avec son autre objectif, celui d'une inflation de 2%. Suivant sa mesure privilégiée de l'inflation, cette dernière n'arrive qu'à 1,6% et elle risque de glisser encore si l'on songe que le marché pétrolier tangue, que le dollar flambe et que les autres grandes économies en Europe, au Japon et en Chine faiblissent. Beaucoup de responsables de la Fed pensent que les pressions baissières sur les prix seront momentanées. La question est de savoir ce qu'en pense Yellen précisément. NOUVELLES PREVISIONS ECONOMIQUES L'aperçu le plus pénétrant sur les intentions de la Fed pourrait être apporté par ses dernières projections économiques et en particulier celles sur les taux. En septembre, elle laissait supposer que son taux d'intervention (taux des Fed funds) pourrait atteindre 1,25% d'ici la fin 2015 et 2,75% un an plus tard. Dans la mesure où la croissance économique des Etats-Unis des deux derniers trimestres a été la plus soutenue depuis plus de 10 ans, il est probable que l'institut d'émission relèvera ses projections du PIB pour les deux prochaines années, et abaissera celles de l'inflation et du chômage. (Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Joanny)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant