AVANT-PAPIER-L'Irlande à la veille d'élections sans majorité claire attendue

le
0
    par Padraic Halpin 
    DUBLIN, 25 février (Reuters) - L'Irlande se prépare à des 
élections législatives sans majorité claire vendredi, à l'heure 
où les derniers sondages donnent à la coalition sortante des 
conservateurs du Fine Gael et des travaillistes un nombre 
insuffisant de voix. 
    La coalition du Premier ministre Enda Kenny n'est crédité 
que de 33% à 37% des intentions de vote, selon les sondages, 
quand on estime que le système de vote proportionnel requiert 
45% des voies pour parvenir à une majorité, selon les données 
d'un sondage Rec C-Paddy Power publié mardi. 
    Les partis de droite rivaux de Fine Gael et Fianna Fail, 
hérités des divisions de la guerre civile de 1922-1923, ont 
exclu toute coalition, mais l'absence d'alternative stable pour 
former un gouvernement pourrait les faire changer d'avis, 
estiment les analystes. 
    Les conservateurs restent stables par rapport à un précédent 
sondage du 10 février, avec 30% des intentions de vote, quand 
les travaillistes baissent d'un point, à 7%, selon ce même 
sondage. 
    Les centristes de Fianna Fail arrivent deuxièmes derrière 
les conservateurs, avec 20% des suffrages, en hausse de deux 
points, montre l'enquête. 
    Les nationalistes de gauche du Sinn Féin déclinent pour leur 
part de deux points, à 15%. 
    L'Irlande risque de devenir le troisième pays européen ayant 
fait l'objet d'un plan de sauvetage à s'enliser dans une impasse 
politique. 
     
    LA CONFIANCE 
    "On ne peut pas exclure un sursaut de dernière minute mais 
les prévisions anticipent un Parlement sans majorité ou un 
arrangement entre Fianna Fail et Fine Gael", a estimé David 
Farrell, professeur de science politiques à l'University College 
de Dublin. 
    L'économie irlandaise a crû à un rythme bien supérieur au 
reste du continent depuis sa sortie de crise de 2013, et le 
Premier ministre s'est d'abord montré confiant à l'approche des 
élections législatives. 
    Mais son message de poursuite de la croissance et des 
efforts d'austérité peine désormais à rassembler les électeurs, 
ces derniers se tournant, comme en Espagne ou au Portugal, vers 
des partis de contestation. 
    "L'économie irlandaise a fait un travail remarquable pour 
s'établir à sa position actuelle", a dit Tony Smurfit, directeur 
général d'un des plus grands groupes du pays, Smurfit Kappa 
 SKG.I , à Reuters. 
    "Il est très important que le gouvernement ait un mandat 
clair pour développer le pays dans les années à venir car 
l'incertitude est toujours mauvaise pour l'économie. Tout repose 
sur la confiance." 
     
 
 (avec Conor Humphries; Julie Carriat pour le service français, 
édité par Eric Faye) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux