AVANT-PAPIER-Japon-Contraction spectaculaire du PIB en vue au T2

le
0

* Une contraction de 7,1% attendue * Le plus mauvais résultat depuis la crise financière * La hausse de la TVA largement responsable * La statistique publiée à mardi à 23h50 GMT par Daiki Iga et Kaori Kaneko TOKYO, 12 août (Reuters) - L'économie japonaise a vraisemblablement connu au deuxième trimestre 2014 sa plus forte contraction depuis la crise financière. Les chiffres attendus pour mercredi à 08h50, heure locale, (mardi à 23h50 GMT) devraient révéler une recul de 7,1% du produit intérieur brut (PIB) en rythme annualisé par rapport au trimestre précédent. Il s'agirait d'une mauvaise nouvelle pour le gouvernement du Premier ministre Shinzo Abe, qui tente de remettre sur les rails la troisième économie du monde, confrontée à une dette colossale et à près de 15 ans de déflation. Les investisseurs pourraient toutefois se réjouir sur le court terme d'un mauvais résultat qui augmenterait la pression sur la Banque du Japon (BoJ) pour intensifier son programme de rachat d'actifs, fait-on valoir sur les marchés. "Si le PIB se contracte, la BoJ devrait être contrainte de revoir son analyse sur la consommation", explique Naoki Murakami, analyste de marché chez Alliance Bernstein. "Cela ne conduirait pas nécessairement à un débat sur davantage d'assouplissement quantitatif dans l'immédiat mais les marchés pourraient l'anticiper". Le résult t spectaculairement mauvais attendu pour le deuxième trimestre contraste avec le bon chiffre de +6,7% enregistré au premier trimestre, qui résultait d'une frénésie de consommation par anticipation de la hausse de la TVA intervenue le 1er avril. LA BOJ RESTE OPTIMISTE La BoJ continue d'estimer que l'économie japonaise est sur la voie de la reprise, même si son évaluation sur les perspectives des exportations et de la production est moins optimiste qu'auparavant. La banque centrale juge toujours qu'il n'est pas nécessaire de mettre en oeuvre de nouvelles mesures de soutien en dépit des mauvais chiffres du PIB sur le point de tomber, a déclaré vendredi dernier son gouverneur, Haruhiko Kuroda. ID:nL6N0QE22N Ce dernier estime que l'effet de la hausse de la TVA va progressivement s'atténuer et table sur un cycle économique positif avec une amélioration notable de l'emploi et des conditions de salaire. La BoJ a laissé la semaine dernière sa politique monétaire inchangée tout en disant percevoir une certaine fragilité sur le front des exportations et de la production qui pourrait pénaliser la reprise. Comme attendu, la banque centrale a voté à l'unanimité le maintien de sa politique instaurée en avril 2013 qui se traduit par des rachats d'actifs de 60.000 à 70.000 milliards de yens par an (440-510 milliards d'euros). Ce soutien à l'activité a pour objectif de revenir à un taux d'inflation de 2% l'an prochain pour en finir avec des années de déflation. Les indicateurs japonais en temps réel ECONJP (Patrick Vignal pour le service français, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux