Avant les JO, un nouveau rapport confirme l'étendue du dopage d'Etat en Russie

le
0
Les anneaux olympiques durant les jeux d'hiver de 2014 à Krasnaya Polynia ( Russie).
Les anneaux olympiques durant les jeux d'hiver de 2014 à Krasnaya Polynia ( Russie).

L’Agence mondiale antidopage appelle à empêcher la participation des athlètes russes aux Jeux Olympiques de Rio, qui débuteront le 5 août. Avec, comme appui, le rapport accablant de ses experts sur un système de « dopage d’Etat » débuté en 2011, bien avant les Jeux de Sotchi.

Après les déclarations fracassantes, le rapport accablant. Lundi 18 juillet, Richard McLaren a rendu publiques ses conclusions sur les soupçons de trucage des échantillons lors des Jeux de Sotchi 2014. Ce juriste canadien avait été mandaté par l’Agence mondiale antidopage (AMA), le 19 mai, à la suite des révélations de Grigory Rodchenkov dans le New York Times, publiées une semaine plus tôt. L’ancien patron du laboratoire antidopage de Moscou, désormais exilé à Los Angeles, évoquait des trafics d’échantillons d’urine lors des derniers Jeux d’hiver, avec la complicité des services secrets et du ministère des sports russe, dans le but de protéger certains sportifs dopés.

Richard McLaren « confirme la véracité générale des informations publiées concernant les échanges d’échantillons qui ont eu lieu » à Sotchi. Mais la triche n’a pas été limitée à cette période olympique. L’auteur du rapport évoque un « système de dopage d’Etat » et souligne « l’étendue de la surveillance et du contrôle étatiques sur le laboratoire de Moscou (…) avant et après les Jeux ». Selon M. McLaren, le secrétaire d’Etat aux sports russe, Yury Nagorniykh, était averti de tous les échantillons positifs détectés par le laboratoire de Moscou « depuis 2011 » et il « décidait qui serait couvert et qui ne serait pas protégé ».

Appelée « disappearing positive methodology », ce système d’escamotage des échantillons positifs, en version française, a permis de protéger des dizaines d’athlètes, dont huit non-russes,...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant