«Avant-garde» de la zone euro : Hollande veut regrouper six pays, explique Valls

le , mis à jour à 18:32
5
«Avant-garde» de la zone euro : Hollande veut regrouper six pays, explique Valls
«Avant-garde» de la zone euro : Hollande veut regrouper six pays, explique Valls

La crise grecque donne des ailes sur la scène diplomatique européenne à François Hollande et Manuel Valls. Après avoir mis tout son poids dans la balance pour éviter un Grexit, le président français, tente de garder la main en proposant la création d'une «avant-garde» de la zone en euro «avec les pays qui le décideront». Une idée qui demeure pour l'instant très floue.

Après l'accord obtenu au forceps à Bruxelles pour le maintien de la Grèce dans la zone euro, François Hollande avait déjà réactivé le 14 juillet sa proposition d'«un gouvernement économique européen» doté «d'un budget» pour être en mesure d'endiguer des crises comme celle d'Athènes.

Reprenant cette proposition, le Premier ministre a précisé dimanche à Avignon que ce sont «les pays fondateurs (France, Allemagne, Italie, Belgique, Luxembourg et Pays-Bas) de l'Union européenne», qui sont concernés. «Il faut pleinement reprendre l'initiative, c'est ce que dit le président de la République depuis 2012, sa voix était isolée, maintenant elle est partagée, je m'en réjouis», a poursuivi le locataire de Matignon, engagé dans une tournée culturelle depuis samedi et jusqu'à lundi soir, qui le mènera, après Avignon, à Arles puis à Aix-en-Provence.

L'idée d'un Parlement spécifique de la zone euro, en plus du Parlement européen, a déjà été évoquée par des économistes comme Thomas Piketty, qui soutint le candidat Hollande durant la campagne présidentielle de 2012 avant de prendre ses distances. Cette «deuxième chambre» européenne pourrait regrouper, selon lui, soit les membres du Parlement européen des pays concernés, soit une partie des députés des parlements nationaux.

Hollande en «capacité de montrer sa force de persuasion»

Pour le Premier ministre, François Hollande est «pleinement de retour sur la scène européenne, donc en capacité de montrer sa force, sa force de persuasion pour plus de solidarité, plus de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.

Avertissement

Une erreur est survenue, merci de re-essayer ultérieurement.