Avant/après: comment passer de 2 à 3 chambres dans 80 m²

le
0

EN IMAGES - Une société spécialisée propose à une clientèle essentiellement parisienne de restructurer son intérieur pour gagner une chambre supplémentaire. Les travaux se font en juillet/août pour faciliter la vie des propriétaires.

Déménager pour s’offrir une chambre de plus, c’est le lot de nombreuses familles qui s’agrandissent. Mais entre le coût de l’acquisition, les frais de notaire et le déménagement, la note peut s’avérer particulièrement salée surtout dans les villes les plus recherchées. C’est pourquoi certains préfèrent tenter de tirer le meilleur parti de la surface dont ils disposent pour s’éviter ce genre de dépense.

Surfant sur cette tendance, l’architecte Jean-Thomas Finateu a créé la société Une chambre en plus qui revisite les plans des appartements, débusque les mètres carrés superflus pour gagner un précieux couchage supplémentaire. «En région parisienne notamment, ne pas optimiser la surface disponible, c’est vraiment perdre de l’argent», souligne l’architecte. Si les appartements construits à partir des années 50 laissent une assez large marge de manœuvre pour redessiner les pièces, il reconnaît que sur les logements haussmanniens les contraintes sont plus fortes. «On finit souvent par installer une chambre dans l’ancienne cuisine», explique-t-il.

Espace de vie agrandi

Pour cette réalisation parisienne, il a dû procéder autrement. La cuisine a été installée dans le couloir derrière une verrière, selon le souhait de la cliente Agnès Bruhat qui a bataillé pour l’imposer. «Nous disposions d’un appartement de 84 m² avec deux chambres et un peu mal fichu, raconte-t-elle. Nous voulions rester dans notre quartier mais disposer d’une chambre et d’une salle d’eau supplémentaire pour nos deux filles. Au vu du budget pour un nouvel achat, j’ai préférer contacter Jean-Thomas Finateu pour tirer le meilleur parti des lieux.»

Au final, elle se montre très satisfaite de son nouveau lieu de vie. «Curieusement, malgré la création d’une chambre supplémentaire, il n’y a pas tant de cloisons et surtout nous disposons d’un espace de vie agrandi et plus pratique.» Agnès Bruhat a aussi apprécié que le chantier, le déménagement de ses affaires et leur stockage temporaire aient été entièrement gérés entre juillet et août. «C’était une vraie épreuve de force: nous avons vidé les lieux pour le début des vacances scolaires, ils ont tout cassé avant de nous restituer l’appartement réaménagé pour la rentrée.»

Côté budget, l’opération a tout de même coûté 100.000 euros en incluant tous les équipements et services. Par ailleur, malgré ses vertus, l’opération n’a rien de miraculeux et l’espace n’est pas extensible. «Les chambres sont assez petites, reconnaît Agnès Bruhat. Et le bureau que nous avons souhaité installer dans la chambre n’est pas idéal lorsque l’on ne souhaite pas se coucher au même moment.» Résultat: même si elle referait les mêmes transformations et si elle estime que ces modifications ont valorisé les lieux, elle admet que’après avoir vécu sur place quelques années, un déménagement futur ne serait pas à exclure.

L’appartement de deux chambres avant travaux (déplacer la souris sur les points pour faire apparaître les photos)

L’appartement restructuré avec trois chambres (déplacer la souris sur les points pour faire apparaître les photos)

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant