Avalanches : risque maximal sur quatre départements des Pyrénées

le
0
Avalanches : risque maximal sur quatre départements des Pyrénées
Avalanches : risque maximal sur quatre départements des Pyrénées

Stations de ski fermées, routes coupées, tirs d'explosifs : en raison d'un «épisode pluvieux particulièrement préoccupant non par son intensité mais de par sa durée et l'apport conséquent dû à la fonte d'une partie du manteau neigeux», l'Ariège, la Haute-Garonne, les Hautes-Pyrénées et les Pyrénées-Atlantiques ont été placés en vigilance orange pluie-inondations et avalanches jusqu'à vendredi matin par Météo-France. La vigilance avalanches qui concernait Andorre a été levée jeudi midi. Par ailleurs, les Landes ont été placés mercredi soir en vigilance inondations.

Le risque d'avalanches est maximal (5/5) sur l'ensemble des massifs pyrénéens. Les chutes de neige de mardi matin à mercredi après-midi sont déjà de 80 cm à 1 mètre à 1800 m des Pyrénées-Atlantiques à l'Ariège et l'Andorre. Des coulées de neige se sont déjà produites mercredi, sans faire de dégâts ou de blessés.

Plusieurs cours d'eau font toujours, jeudi, l'objet d'une vigilance accrue en raison d'une crue généralisée en cours sur les bassins de l'Adour et de la Nivelle, dont désormais le Gave de Pau béarnais. Des précipitations sont encore attendues au cours des prochaines 24 heures.

Dans les Pyrénées-Atlantiques, la préfecture a lancé mercredi soir un «appel à la vigilance pour les prochaines 48 heures». Plusieurs cols dont celui du Somport ont été fermés ainsi que les accès à la station de Gourette.

Dans les Hautes-Pyrénées, toutes les stations de ski étaient fermées mercredi, et le personnel des stations du Grand Tourmalet-Barèges-La Mongie (Hautes-Pyrénées) a dû être évacué. Huit routes ont été fermées dans le département, en dernier lieu celle reliant Cauterets à Pierrefitte-Nestalas en raison de «risques très importants de coulée de boue» et celle menant de Luz-Saint-Sauveur à Gavarnie du fait du «risque d'avalanche».

En Haute-Garonne, la station de Superbagnères était fermée, Peyragudes et ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant