Aux Vieilles Charrues, on règle ses achats par bracelet électronique

le
0
Aux Vieilles Charrues, on règle ses achats par bracelet électronique
Aux Vieilles Charrues, on règle ses achats par bracelet électronique

Il suffit d'avancer son poignet et l'achat est réglé! Les quelque 60.000 personnes présentes chaque jour depuis jeudi au festival des Vieilles Charrues, à Carhaix, bénéficient de Moneiz, un système de paiement dématérialisé, sous la forme d'un bracelet doté d'une puce électronique.Le dispositif, proposé par le spécialiste de la billetterie en ligne Weezevent, est une première pour le plus grand festival de rock en France, où sont attendues plus de 240.000 personnes jusqu'à dimanche.C'est aussi la première fois que le système est proposé à une échelle aussi large par Weezevent, a indiqué à l'AFP Sébastien Tonglet, l'un des cofondateurs de la société. Et il s'agit du premier festival en France où ce paiement dématérialisé est l'unique façon de régler ses achats, a-t-il précisé.Le système permet aux festivaliers et aux plus de 6.000 bénévoles de l'évènement de se passer de monnaie pour payer leurs repas, leurs boissons et leurs nuitées de camping. Finies les longues files d'attentes, le paiement s'effectuant en à peine une ou deux secondes, après avoir placé la puce dotée de la technologie NFC (near field communication) au-dessus du terminal de paiement.Au préalable, il devront avoir crédité leur bracelet d'entrée au site auprès du personnel ou directement en ligne sur le site du festival, après avoir créé un compte. A chaque transaction, le montant restant sur le compte s'affiche sur le terminal de paiement et à la fin du festival, s'il reste de l'argent, celui-ci est viré sur le compte bancaire du détenteur du bracelet."L'équipe des Vieilles Charrues n'a pas voulu faire les choses à moitié et le système est entièrement gratuit pour le public et les gens qui travaillent sur place", a souligné Sébastien Tonglet. L'avantage pour les 4.000 bénévoles travaillant derrière les comptoirs des bars et restaurants du site est de ne plus avoir "besoin de compter l'argent", et pour les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant