Aux USA, Xi Jinping tente de rassurer sur l'économie chinoise

le
0

(Actualisé avec citations, précisions) par Michael Martina et Alwyn Scott SEATTLE, 23 septembre (Reuters) - Le président chinois, Xi Jinping, en visite officielle aux Etats-Unis, a assuré mercredi que son pays était prêt à assouplir les règles en vigueur en matière d'investissements étrangers et a dit prévoir une longue période de croissance économique dans son pays, malgré les turbulences récentes. Arrivé la veille sur le sol américain à Seattle, sur la côte ouest, Xi s'est exprimé devant un parterre de chefs d'entreprise. Quelques minutes seulement après son discours, le géant de l'aéronautique Boeing BA.N annonçait avoir reçu de Chine 38 milliards de dollars (36 milliards d'euros) de commandes et d'engagements, pour un total de 300 avions. "La tendance à long terme favorable pour l'économie chinoise ne va pas changer", a-t-il dit, quelques heures seulement après la publication d'un indicateur très suivi de l'activité industrielle en Chine tombé au plus bas depuis six ans et demi, qui a confirmé la dégradation de la conjoncture. ID:nL5N11T0NY Xi s'est dit conscient des risques et des défis auxquels est confronté son pays et a expliqué que Pékin était en train d'adopter des mesures économiques plus volontaristes et plus innovantes afin d'y répondre. "Je crois que, dans une perspective de long terme, les fondamentaux économiques chinois sont bons", a-t-il dit à son auditoire, dans lequel se trouvaient le patron d'Apple, Tim Cook, et celui de Berkshire Hathaway, l'investisseur multimilliardaire Warren Buffett. "Nous oeuvrons à créer un nouveau système économique ouvert, à faire avancer la réforme de l'investissement étranger et à réduire fortement les restrictions en matière d'investissements étrangers", a-t-il poursuivi. VISITE CHEZ BOEING ET MICROSOFT Il a ajouté espérer qu'en retour, les Etats-Unis accepteraient de revoir les restrictions en vigueur en matière d'exportation de produits de haute technologie et d'assurer un environnement équitable aux investisseurs chinois sur leur sol. Après son discours, Xi Jinping devait visiter l'usine géante de Boeing à Everett, dans l'Etat de Washington, où sont fabriqués entre autres des 777 et des 787 "Dreamliner". Boeing devait annoncer à cette occasion la construction en Chine d'une usine de finition, une première pour le groupe. ID:nL5N11T4FE En fin de journée, le président chinois était attendu sur le "campus" de Microsoft, où devait se tenir une conférence sino-américaine consacrée à internet. Le fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg, devait participer à l'événement mais aucun dirigeant de Google n'était en revanche attendu, a-t-on appris de source proche du dossier. Facebook et Google sont pratiquement inaccessibles en Chine continentale; Google s'est retiré de ce marché il y a cinq ans après avoir refusé de censurer lui-même les résultats de recherches lancées sur son moteur depuis la Chine. Récemment le directeur général du groupe, Sundar Pichai, a déclaré souhaiter revenir en Chine via Google Play, le magasins d'applications du groupe dédié au système d'exploitation Android. Si le début de la visite du chef d'Etat chinois aux Etats-Unis est dominé par les questions économiques, 12 lauréats du prix Nobel de la paix ont profité de l'occasion pour demander au président américain, Barack Obama, d'appeler publiquement à la libération de leur confrère Liu Xiabao, et de son épouse, Liu Xia, lors du sommet avec Xi Jinping en fin de semaine. (Michael Martina; Marc Angrand pour le service français)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant