Aux Pennes-Mirabeau, les habitants choqués et inquiets

le
1

Les Pennes-Mirabeau: quelques foyers subsistaient jeudi 11 août dans la ville et les habitants, encore choqués par les scènes apocalyptiques de la veille, ne sont pas rassurés. Le chant des cigales est couvert par les sirènes de pompiers et l'odeur de fumée subsiste dans toute la zone. Sur les pentes calcinées, à la mi-journée, des habitants continuaient d'arroser les braises encore vives. Durée: 01:10

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le lundi 15 aout 2016 à 12:18

    Les cigales sont une chose...et les fourmis...???...:-)))