Aux États-Unis, une mère porteuse a refusé d'avorter

le
0
Le bébé que portait cette Américaine de 29 ans présentait de graves malformations. Mais, contre l'avis des parents, la mère porteuse a décidé de garder l'enfant aujourd'hui placé dans une famille adoptive.

C'est une histoire qui rappelle, s'il en était besoin, combien de douloureuses questions de bioéthique la gestation pour autrui peut engendrer. Pour 22.000 dollars, Crystal Kelley, une Américaine de 29 ans, avait accepté de porter l'enfant d'un couple du Connecticut. Mais à 21 semaines de grossesse, une échographie révèle que le f½tus présente plusieurs anomalies: un bec-de-lièvre, un kyste au cerveau et un grave problème au c½ur.

Avorter, comme le prévoit le contrat qu'elle a signé, «en cas d'anomalie grave»? Pas question. Même lorsque les parents lui offrent 10.000 dollars supplémentaires. «Je leur ai dit qu'ils m'avaient choisie pour porter et protéger cet enfant, et que c'était ce que j'allais faire», a raconté Crystal Kelley à la chaîne ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant