Aux États-Unis, les employés de Volkswagen refusent un syndicat

le
0

Le rêve du constructeur allemand d'adapter aux États-Unis avec le syndicat unique des ouvriers de l'automobile américains son modèle de cogestion, qui fonctionne bien avec la centrale IG Metall, s'envole.

Le syndicat unique des ouvriers de l'automobile américains (UAW) ne sera pas représenté chez Volkswagen dans le Tennessee. Le rêve du constructeur allemand d'adapter aux États-Unis avec l'UAW son modèle de cogestion, qui fonctionne bien avec la centrale IG Metall, s'envole. Au terme d'un scrutin à bulletins secrets, les ouvriers de l'usine de Chattanooga ont rejeté par 712 voix contre 626 l'arrivée de l'UAW. Les élus locaux républicains avaient mené une campagne féroce pour préserver le modèle qui à leurs yeux explique l'industrialisation réussie du sud des États-Unis depuis quarante ans: des incitations fiscales juteuses et l'interdiction d'obliger les ouvriers à faire partie d'un syndicat disposant du monopole d'embauche et de négociation avec la direction....

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant