Aux Etats-Unis, des prisonniers sauvent des grenouilles

le
0
Les détenus oeuvrent à la protection de l'environnement en réintroduisant certaines grenouilles.
Les détenus oeuvrent à la protection de l'environnement en réintroduisant certaines grenouilles.
Les détenus d'une prison formés à la sauvegarde de la biodiversité viennent en aide aux grenouilles.

La Rana Pretiosa ou Grenouille Maculée de l'Oregon pourrait bien trouver son salut auprès de détenus. Formés à la préservation de la biodiversité, les prisonniers du centre de Cedar Creek, dans l'État de Washington (États-Unis), offrent en effet à nos amis batraciens une possibilité de se repeupler, sachant que la variété en question, protégée en vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP) votée par le gouvernement fédéral, ne dispose que d'un nombre d'individus très restreint dans une aire de répartition minuscule.
Lancé en 2004, le programme « Sustainability in Prison » a pour objectif de ramener la nature et le développement durable dans les prisons, ce qui engendre des bénéfices assez considérables, notamment énergétiques. Ainsi la quantité de déchets générée par les prisonniers de l'État de Washington a-t-elle chuté de 1,3 kilo en moyenne par jour en 2004 à 600 grammes l'année dernière.

Quand les prisonniers assurent la protection de l'environnement
Les prisonniers choisis pour leur bon comportement suivent l'enseignement d'un biologiste agréé et peuvent ensuite travailler pour 42 cents de l'heure (0,3 centime d'euros), soit le salaire standard en prison. Leur travail quotidien consiste entre autres en la surveillance de la température de l'eau des grenouilles ou en la récolte et l'élevage de centaine
Lire la suite
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant