Aux Emirats, on ensemence les nuages pour provoquer la pluie

le
0
Aux Emirats, on ensemence les nuages pour provoquer la pluie
Aux Emirats, on ensemence les nuages pour provoquer la pluie

Des nuages? Sous le soleil brûlant du désert à l'aéroport d'Al-Aïn, aux Emirats arabes unis, un avion à double hélice se tient prêt à décoller à la faveur d'un ciel couvert pour une mission d'ensemencement des nuages. Objectif: provoquer la pluie.Dans ce pays qui figure parmi les plus arides au monde, tous les moyens sont bons pour capter de l'eau. Aussi, quand le ciel semble clément, des appareils Beechcraft décollent pour larguer des fusées qui injectent des cristaux de sel dans les nuages, afin d'augmenter la condensation et de liquéfier les éléments célestes.Au sol, les spécialistes du Centre national de météorologie et de sismologie (CNMS), qui dirigent ce programme d'ensemencement un peu spécial, surveillent l'évolution de la météo pour signaler aux pilotes le moment opportun pour un départ en mission."Dès qu'ils voient des formations nuageuses convectives (liées à des poussées verticales d'air, ndlr), ils nous envoient vérifier et ensemencer les nuages", explique Mark Newman, pilote en chef adjoint au CNMS.La meilleure saison est l'été, lorsque les nuages se forment au-dessus des montagnes Al-Hajar (est), déviant le vent chaud qui souffle du golfe d'Oman, ajoute M. Newman depuis l'aéroport d'Al-Aïn, où sont basés quatre avions Beechcraft King Air C90 qui oeuvrent au programme.La force du courant d'air ascendant détermine le nombre de fusées tirées dans les nuages: "Si nous avons un courant d'air ascendant léger, nous tirons généralement une ou deux fusées. S'il est fort, nous en tirons quatre, parfois six", précise le pilote."Dès qu'il pleut, il y a beaucoup d'excitation" à l'idée que la pluie puisse être forte, ajoute-t-il, tout en prévenant qu'il n'est pas acquis que tous les nuages ensemencés fassent de la pluie.- Dessalement à outrance -Le Centre a reçu 78 études préparées par 325 chercheurs de 151 institutions. En mai, il a sélectionné 15 équipes qui vont travailler ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant