Aux Antilles, Royal se prépare aux primaires et à la présidentielle

le
0
L'ex-candidate de 2007 achève un déplacement de cinq jours en Martinique et en Guadeloupe. Sans adversaire de poids déclaré au PS, elle se prépare pour 2012 en s'en prenant à Nicolas Sarkozy.

Pas évident de boxer dans le vide. Une semaine durant, c'est pourtant ce à quoi s'est appliquée Ségolène Royal aux Antilles. Seule poids lourd du PS déclaré pour les primaires, l'ex-candidate a décidé de ne pas attendre que Martine Aubry et Dominique Strauss-Kahn se mettent d'accord, ni que François Hollande se déclare, pour labourer le terrain. D'abord en Martinique, ensuite en Guadeloupe, elle a alterné les réunions de travail pour sa région Poitou-Charentes, les rassemblements de soutiens aux candidats socialistes pour les cantonales, les rencontres de terrain avec des associations et les promenades de marché. Mais sans chercher pour autant la lumière médiatique dans laquelle elle se déplaçait jusqu'alors. Ou sans l'obtenir. Passage à vide ?

«Ce n'est pas le moment politique. Cela aurait été décalé de faire des grands meetings. Je ne sens pas du tout que cela soit adapté au contexte», assure-t-elle. Le contexte, c'est la montée en puissance de François H

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant