Autriche-Un projet de loi pour décourager les migrants afghans

le
0

VIENNE, 3 novembre (Reuters) - Le gouvernement autrichien a présenté mardi un projet de loi visant à dissuader les Afghans d'émigrer vers son territoire en rallongeant le délai minimum imposé avant de pouvoir engager une procédure de regroupement familial. Le texte obligerait la plupart des Afghans à attendre trois ans, au lieu d'un an actuellement, avant de pouvoir faire venir leur famille en Autriche. Pour entamer cette procédure, ils devraient en outre prouver qu'ils disposent d'un revenu, d'une couverture maladie et d'un logement. "Il s'agit d'une décision politique. Le durcissement des règles du regroupement familial affecte principalement les Afghans", a déclaré la ministre de l'Intérieur, Johanna Mikl-Leitner, à la radio ORF. "Il est important pour nous de fixer des règles claires dans ce domaine, et bien sûr de réduire l'attractivité (de l'Autriche)", a-t-elle ajouté. Le projet de loi, qui doit être examiné par le Parlement le mois prochain, s'appliquerait rétroactivement à compter de la mi-novembre aux personnes bénéficiant de la "protection subsidiaire", un statut accordé aux migrants qui ne répondent pas à la définition du statut de réfugié mais pour lesquels il existe des motifs sérieux de croire qu'ils seraient en danger s'ils retournaient dans leur pays. Cette protection subsidiaire s'applique principalement aux Afghans. Le texte épargnerait en revanche les bénéficiaires de l'asile politique, donc la plupart des Syriens. L'Autriche a enregistré 46.000 demandes d'asile sur les huit premiers mois de l'année, dont près de 10.500 déposées par des Afghans et près de 13.000 par des Syriens, selon les statistiques du ministère de l'Intérieur. (Shadia Nasralla; Marc Angrand pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant