Autriche-Traces de barbituriques dans le corps de l'opposant kazakh Alïev

le
0

VIENNE, 27 février (Reuters) - Des traces de sédatifs ont été retrouvées dans le corps de l'opposant kazakh Rakhat Alïev, retrouvé pendu cette semaine dans la prison autrichienne où il était détenu depuis huit mois. Les autorités autrichiennes ont présenté son décès comme un suicide. Les premières analyses toxicologiques ont cependant révélé des traces de barbituriques, a annoncé vendredi une porte-parole du parquet de Vienne, ajoutant que la publication du rapport final d'autopsie prendrait encore plusieurs jours. Selon l'un des avocats d'Alïev, Manfred Ainedter, les barbituriques en question sont difficiles à trouver en Autriche. Ex-ambassadeur de son pays en Autriche, Rakhat Alïev, 52 ans, était l'ancien gendre du président kazakh Noursoultan Nazarbaïev mais était devenu l'un de ses principaux opposants. Accusé du meurtre de deux banquiers en 2007 dans son pays, il s'était livré en juin dernier aux autorités autrichiennes et avait été placé en détention provisoire. Le Kazakhstan réclamait depuis lors son extradition, refusée par deux fois par la justice autrichienne qui avait invoqué la situation des droits de l'homme dans l'ex-république soviétique. Son corps a été découvert pendu mardi à 07h20 (06h20 GMT) dans la cellule de la prison Josefstadt de Vienne où il était détenu à l'isolement. (Shadia Nasralla, Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant