Autriche : la maison natale d'Adolf Hitler va être rasée

le
0
Autriche : la maison natale d'Adolf Hitler va être rasée
Autriche : la maison natale d'Adolf Hitler va être rasée

Dans la petite ville autrichienne de Braunau-am-Inn, située à la frontière allemande, une grande maison à la façade jaune se dresse au 15 rue Salzburger Vorstadt. Devant la bâtisse, une dalle en pierre sur laquelle est inscrit ce message : «Pour la paix, la liberté et la démocratie. Plus jamais de fascisme. Des millions de morts nous avertissent». Il s'agit de la maison où est né Adolf Hitler le 20 avril 1889 et où il a vécu jusqu'à l'âge de trois ans.

La demeure vit désormais ses derniers instants selon le ministère de l'Intérieur autrichien. «La maison d'Hitler va être détruite. Les fondations pourront être conservées mais un nouveau bâtiment sera érigé», a déclaré Wolfgang Sobotka au quotidien Die Presse. Qu'y aura-t-il désormais en lieu et place du bâtiment rasé ? Aucune certitude pour le moment. Le ministre se contente d'évoquer un usage «caritatif ou administratif» pour la nouvelle construction.

 

Pour que ce projet se concrétise, le gouvernement autrichien doit encore mener à son terme la procédure d'expropriation de la maison, a précisé un porte-parole du ministère de l'Intérieur. Au mois de juillet, un projet de loi a été formulé afin que l'Etat récupère ce bien et prévienne tout risque que la maison ne devienne un lieu de pèlerinage nazi. La date de présentation de ce projet de loi au parlement n'est pas encore connue, pas plus que le calendrier de transformation du lieu.

 

Une maison à l'histoire mouvementée

 

La maison appartient depuis plus d'un siècle à la famille de Gerlinde Pommer, une habitante de de Braunau-am-Inn. Elle est tombée entre les mains du parti nazi entre 1938, date de l'Anschluss, et la fin de la Seconde Guerre mondiale. La famille Pommer a récupéré le bien en 1952.

Vingt ans après, le gouvernement autrichien en est devenu le locataire pour empêcher la transformation de la maison en lieu de pélerinage néonazi. Le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant