[Autres Sports] Y.Huget : " Lancer notre saison face à l'Australie "

le
0
[Autres Sports] Y.Huget : " Lancer notre saison face à l'Australie "
[Autres Sports] Y.Huget : " Lancer notre saison face à l'Australie "
Satisfait de la victoire face aux Fidji (40-15) pour le premier match du XV de France dans cette tournée de novembre, l'ailier Yoann Huget ne veut pas s'enflammer avant la réception de l'Australie ce samedi mais compte bien profiter de cet élan positif.

Yoann Huget, il était important pour la confiance de commencer cette tournée par une victoire après toutes ces défaites ?
Bien sûr, ça a coupé un peu cette spirale négative pour lancer cette tournée de novembre.

Vous étiez impatient de vous retrouver et de rejouer ensemble ?
On était impatients surtout de retrouver la victoire et de bien commencer cette tournée. Il fallait se retrouver sur les systèmes de jeu que l'on avait mis en place sur les premiers stages donc pour nous c'était important de gagner, mais aussi de mettre la manière car on était attendu.

Est-ce que l'arrivée des « nouveaux » a redonné de l'enthousiasme dans le groupe avec une forme de fraîcheur et d'insouciance ?
Bien sûr, les nouveaux ont amené beaucoup d'insouciance surtout avec un passé qu'ils n'ont pas connu, et cela a peut-être fait du bien à ce groupe qui était un petit peu en difficulté. Chaque fois qu'on menait au score on avait peur de gagner, aujourd'hui ça nous a fait du bien de prendre le jeu à notre compte.

C'est plutôt positif avant d'affronter l'Australie...
Bien sûr, mais après il faut rester mesuré. On a vu les Australiens jouer face aux Gallois, c'est une autre dimension, c'est une autre nation et il va falloir être très pragmatiques face à eux avec une grosse défense pour pourvoir exploiter quelques ballons. On n'aura pas autant de ballons que face aux Fidji, ça c'est sûr.

« Ce match des Fidji nous a donné confiance »

Avez-vous un gros sentiment de revanche par rapport à la tournée de juin ?
C'est une revanche face à nous-mêmes en fait. C'est une revanche pour le groupe, une revanche pour savoir si on est capable de rivaliser avec une équipe comme l'Australie ou les grandes nations. On a perdu face à chaque nation sauf l'Angleterre, donc on aimerait vraiment gagner pour lancer notre saison. Ce serait formidable pour ce groupe qui a connu pas mal de déroutes.

Pensez-vous que le match face à l'Australie, nation majeure du rugby mondial, est aussi un test à dix mois du Mondial ?
Exactement, aujourd'hui on n'est pas favoris, ça c'est sûr quand on voit l'Australie jouer, quand on voit qu'ils ont fait un Four Nations correct. Ce serait manquer d'humilité de dire que l'on part gagnant, mais en tout cas on va se donner les moyens de pouvoir rivaliser avec cette équipe et espérer une victoire au bout.

Sur quels points va-t-il falloir insister pour cette rencontre ?
Je pense que la défense sera un point primordial pour espérer au moins rivaliser avec cette équipe d'Australie qui va nous imposer d'énormes temps de jeu. Dans ces moments-là il ne va pas falloir craquer et rester solidaires. Après, si on a des ballons à exploiter, on les exploitera, c'est ce que l'on n'a pas su faire durant cette tournée d'été. Ce match des Fidji nous a donné confiance sur ce qu'on était capable de faire.

Comment vous placez-vous par rapport aux « nouveaux » ? Vous avez un peu plus d'expérience, vous êtes un peu le « papa » des arrières...
Oui, ce mot revient beaucoup, mais ça me fait un peu peur (sourire) car je n'ai pas envie de prendre ma retraite tout de suite (ndlr : il a 27 ans). On a des jeunes qui apportent de la joie de vivre et c'est important. Ils jouent dans de grands clubs donc ils n'ont pas forcément besoin de conseils ou d'un papa pour les guider. J'essaie d'apporter sur le terrain mon expérience, après je n'en fais pas plus, je reste juste à ma place.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant