[Autres Sports] Voeckler ne veut pas se prononcer

le
0
[Autres Sports] Voeckler ne veut pas se prononcer
[Autres Sports] Voeckler ne veut pas se prononcer

Thomas Voeckler, que pouvez-nous dire sur Rémy Di Grégorio ?
Je le connais depuis des années. Je ne me prononcerai pas trop sur son arrestation. Mes relations avec lui étaient celles de confrères de travail. On se disait bonjour et on se racontait une petite blague de temps en temps. Vous savez, au-delà du cas Di Grégorio, si un coureur triche, je ne pense pas que vous puissiez le savoir par rapport à son attitude. Je suis sûr qu?il y a des mecs hyper sympas qui ne sont pas forcément « réglos »? Je laisse les autres faire leur travail et commenter. Je vais tâcher d?y aller doucement. Je ne lui cherche aucune circonstance atténuante, ce n?est pas ce que je dis, mais ce n?est pas mon rôle.

Est-ce un vrai problème que cette affaire soit présentée comme une affaire Cofidis alors que cela concerne une seule personne ?
Oui, tout à fait. Mettez-vous à la place du sponsor Cofidis. Des annonces comme ça, alors qu?il s?agit d?un cas particulier, même s?il appartient à une équipe, c?est préjudiciable. Dans toutes les entreprises, on ne peut pas surveiller ses employés 24h/24. Cofidis vient d?annoncer sa prolongation de partenariat de l?équipe jusqu?en 2016, ce qui est formidable pour le vélo. Ça fait des emplois. On les assimile à cette affaire. C?est comme lorsqu?on a parlé de l?affaire Europcar au début du Tour. C?est de la délation. C?était vraiment blessant. C?est clair qu?il faudrait essayer de retranscrire les faits comme ils le sont sans vouloir faire vendre à tout prix.

L?année dernière sur le Tour, le tableau semblait idyllique pour vous. Avec vos pépins physiques et la chute de Pierre Rolland, c?est plus dur cette année. Comment le vivez-vous ?
Le bilan n?est pas le même que l?an dernier à la même époque, ça c?est clair. Il nous reste dix jours les plus difficiles pour inverser la tendance. En termes de résultats, ce n?est pas extraordinaire ce qu?on a fait jusque là, mais, en terme de comportement, en revanche, on n?a vraiment pas à rougir. On a été devant sept ou huit fois lors des neuf premières étapes. On a essayé de chercher un résultat. Après, on est tombé sur plus fort que nous. Cela n?a pas marché. C?est le vélo. C?est sûr qu?il ne faut pas sortir de Saint-Cyr pour savoir que cela ne serait pas aussi évident que l?an dernier. C?est mon rôle en tant que leader pour motiver les gars et pour leur dire qu?il suffit d?une journée pour que le Tour soit réussi.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant