[Autres Sports] Toro Rosso : Verstappen titulaire à 17 ans, " une insulte " selon Jacques Villeneuve

le
0
[Autres Sports] Toro Rosso : Verstappen titulaire à 17 ans, " une insulte " selon Jacques Villeneuve
[Autres Sports] Toro Rosso : Verstappen titulaire à 17 ans, " une insulte " selon Jacques Villeneuve
Depuis l'annonce que Toro Rosso va aligner en 2015 le plus jeune pilote de l'histoire de la discipline, Max Verstappen à seulement 17 ans, le paddock s'était tu. N'ayant pas sa langue dans sa poche, Jacques Villeneuve est revenu avec des mots acerbes sur ce recrutement.

A 17 ans, Max Verstappen sera le plus jeune pilote titulaire dans l'histoire de la discipline. Si, dans un premier temps, le paddock s'était offusqué de cette décision, le soufflet était retombé et la décision de Red Bull acceptée. Mais c'était sans compter sur Jacques Villeneuve, qui n'a pas sa langue dans sa poche, comme il le montre à chaque Grand Prix qu'il commente pour Canal Plus, ou dans les analyses qu'il fait sur Sky Sport en Italie. Dans une interview au site italien Omnicorse, l'ancien champion du Monde n'est pas tendre avec Toro Rosso. « Devrais-je dire la vérité ? L'arrivée de Max Verstappen est une insulte à la F1, tonne le vainqueur des 500 miles d'Indianapolis en 1995. Est-ce que les dirigeants de Red Bull réalisent qu'ils mettent un enfant dans une Formule 1 ? Je ne doute pas qu'il soit un pilote naturellement rapide, mais il n'a aucune expérience. » Ce manque d'expérience est ce qui a posé le plus de questions au sein du petit monde de la F1, et Jacques Villeneuve n'hésite pas à faire un parallèle avec son propre parcours. « Je suis arrivé en F1 à 25 ans après avoir gagné en IndyCar et, avouons-le, j'avais déjà fait beaucoup d'erreurs donc, j'ai eu une expérience riche que Max Verstappen ne peut pas avoir. Avant de se battre avec la vie des autres, vous devez apprendre et ce n'est pas le but de la F1. »

« Ce n'est pas une catégorie où on fait grandir des pilotes »

Face au problème que la jeunesse et l'inexpérience de Max Verstappen, la FIA a déjà réagi en imposant une limite d'âge à 18 ans et l'obligation d'avoir deux ans en monoplace à un niveau suffisant pour obtenir la Super Licence. Mais pour le champion du Monde 1997, ce n'est pas encore suffisant. « L'âge minimum devrait être de 21 ans, pas 18 comme prévu, affirme Jacques Villeneuve. Vous ne devez accéder à la F1 qu'en ayant gagné quelque chose ou en ayant développé une expérience suffisamment riche. Ce n'est pas une catégorie où on fait grandir des pilotes. Les débuts d'un gamin de 17 ans envoient un mauvais message pour la F1, et je pense que l'impact de cette titularisation n'a pour le moment pas été aussi positif que Red Bull l'avait prévu. Si Verstappen débute et qu'il a l'air impressionnant après juste dix tours, tout le monde va se dire qu'il peut piloter une F1. Lorsque mon père courait en F1, les pilotes étaient considérés comme des héros au volant de monstres qui étaient pratiquement impossibles à dompter. La F1 m'impressionnait quand j'y ai débarqué en 1996, même si j'arrivais de l'IndyCar, qui était un championnat réputé à l'époque. Mais la Formule 1 n'est plus aussi excitante aujourd'hui. Les voitures sont tout simplement lentes... »

« Laisser les motoristes développer le moteur qu'ils souhaitent »

A ce sujet, Jacques Villeneuve, qui fait partie de ceux qui ont critiqué la nouvelle donne moteur introduite en 2014 et qui ont permis à plusieurs motoristes de confirmer leur investissement dans la discipline ou incité d'autres à venir ou revenir, propose de revenir sur certaines contraintes imposées par le règlement. « Il suffit de laisser la limite des 100kg de carburant pour un Grand Prix et laisser les motoristes développer le moteur qu'ils souhaitent. On pourrait même supprimer la partie hybride, ce qui laisserait la liberté d'utiliser un turbo et une cylindrée différents. » Cela va un peu dans le sens des récentes déclarations de Bernie Ecclestone, qui souhaite l'abandon des V6 turbo hybride pour l'utilisation de V8 plus puissants, plus bruyants, mais surtout plus polluants, quitte à en revenir à un KERS façon 2013. Mais les motoristes, qui ont dépensé des dizaines de millions d'euros pour développer des moteurs de nouvelle génération ne veulent pas jeter à la poubelle un tel travail au bout d'un an.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant