[Autres Sports] Stade Français / G.Quesada : " Les liens qui unissent cette équipe sont très forts "

le
0
[Autres Sports] Stade Français / G.Quesada : " Les liens qui unissent cette équipe sont très forts "
[Autres Sports] Stade Français / G.Quesada : " Les liens qui unissent cette équipe sont très forts "

Emu par la large victoire de son équipe en barrages du Top 14 contre le Racing-Métro (38-15), l'entraîneur du Stade Français Gonzalo Quesada est fier que ces joueurs aient dominé la partie pendant 80 minutes. Et prévient Toulon, son prochain adversaire, que Paris compte bien aller en finale.

Gonzalo, quel est votre premier sentiment après cette large victoire sur le Racing ?
On sentait que le Racing n’allait rien lâché jusqu’au bout, donc j’ai eu du mal à réagir dans les dix dernières minutes quand l’écart était assez conséquent et qu’on pouvait déjà commencer à envisager la victoire. Je suis vraiment en train de prendre conscience de ce que je viens de témoigner, je suis en train de chercher les mots, mais je crois que ce que vient de faire cette équipe, c’est énorme. Dans l’engagement, dans l’état d’esprit, dans la qualité d’organisation et d’agressivité de la défense, ils ont respecté le plan de jeu jusqu’au bout en prenant beaucoup de plaisir. C’est génial en tant que coach de voir toute l’implication du staff et des joueurs cette semaine, et sentir l’équipe adhérer complètement à tout ce qu’on s’est dit. Aller chercher une victoire en phases finales en restant fidèle à nos forces, à tout ce qu’on s’est dit, c’est beaucoup d’émotions.

«  Toulon, ça parait un challenge insurmontable »

Avez-vous été surpris par vos joueurs ?
Dans un certain sens, oui. Comme j’ai dit à mes joueurs avant le match, je savais ce qu’on avait comme ressources, comme qualité de jeu, comme qualité spirituelle, comme engagement. Les liens qui unissent aujourd’hui cette équipe sont très forts. Je ne m’attendais pas à ce qu’ils tiennent 80 minutes à ce niveau-là, ce rythme-là, sans passage à vide. Il y a eu deux, trois petites erreurs, des touches pas trouvées, des touches directes, qui ont permis au Racing de marquer, mais je suis étonné de ne pas avoir senti de temps faibles. Il y a eu 80 minutes de maîtrise. Maintenant, il faut le digérer. Le championnat continue pour nous, donc il faut qu’on fasse un gros effort pour ne pas se laisser prendre par les belles sensations de ce soir.

Vous allez désormais affronter Toulon, que vous avez battu deux fois cette saison...
C’est assez énorme de battre le Racing trois fois dans la saison. Maintenant, si on veut continuer, il faut battre Toulon pour la troisième fois. Ça parait un challenge insurmontable, mais ce groupe de joueurs commence à vouloir dépasser certaines limites, se régaler. On va essayer de préparer ce match avec la même envie, le même enthousiasme, le même plaisir, sans se poser 10 000 questions. On va profiter de cette énorme confiance qu’on a prise ce soir pour nous préparer avec beaucoup de précieux.

« On va savourer cette saison »

Face à Toulon, vous n’aurez pas vraiment de pression...
On s’interdit la médiocrité de dire « on a rien à perdre ». Si, on a beaucoup à perdre, car si on perd la demi-finale, on s’interdit la possibilité de jouer une finale, ou plus. On va jouer ce match avec la petite pression que si on ne gagne pas, on ne jouera pas la finale.

Jeff Dubois est pressenti pour entraîner le XV de France aux côtés de Guy Novès. Cela pourrait-il perturber votre groupe ?
Franchement, la rumeur, qui parait assez réelle et concrète, est avec nous depuis plusieurs semaines. Je n’ai aucune info officielle. Même Jeff, il a deux, trois infos, mais il découvre souvent les infos avec vous (les journalistes). Jeff, je suis allé le chercher sans connaître ses qualités d’entraîneur. Je voulais surtout m’entourer d’hommes avec qui je sens que je partage une certaine façon d’être, des valeurs. On s’était connu en tant que joueurs. Je suis très content de ce qu’il nous a donné humainement, et j’ai aussi découvert un très bon coach. S’il part, on sera très content pour lui, et ce sera une petite contrainte de plus pour l’an prochain, tout comme le départ de certains joueurs à la Coupe du monde. On va savourer cette saison, parce que la prochaine, il ne faut pas trop l’imaginer, car elle ne sera pas pareille.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant