[Autres Sports] Slalom Géant des finales de Méribel : Muffat-Jeandet " vraiment content ", Pinturault " d'être arrivé en bas "

le
0
[Autres Sports] Slalom Géant des finales de Méribel : Muffat-Jeandet " vraiment content ", Pinturault " d'être arrivé en bas "
[Autres Sports] Slalom Géant des finales de Méribel : Muffat-Jeandet " vraiment content ", Pinturault " d'être arrivé en bas "
Les deux Français présents aux finale de ski alpin à Méribel, Victor Muffat-Jeandet et Alexis Pinturault, respectivement 5e et 8e du slalom géant, samedi, se sont tous les deux satisfaits de leurs performances. Le premier de terminer sa saison sur une bonne note et de remonter dans la hiérarchie mondiale, le seconde d'être parvenu à terminer la course malgré une grosse faute dans le mur. Victor Muffat-Jeandet (FRA, 5e du Géant) :

« Je suis vraiment content d'avoir réagi de cette façon, s'est félicité Victor Muffat-Jeandet, à l'issue de sa 5e place au Géant des finales de Méribel. La première (manche), je me trompe sur le haut. Je voulais être calme mais dans la neige molle, ce n'était pas ce qu'il fallait. Je profite aussi des bonnes conditions au départ de la seconde. Cette année, ça a été beaucoup de bonnes manches et aussi de moins bonnes. Il y a beaucoup de potentiel mais aussi de points à améliorer pour aller chercher des gars qui sont devant, comme Kristoffersen qui fait deux manches pleines. J'ai attaqué par une 5e place à Sölden et je terminé 5e à la maison. En octobre, j'étais 20e mondial et désormais je suis dans les sept. »

Alexis Pinturault (FRA, 8e du Géant) :

« C'était plutôt bien parti, j'étais dans le ton sur le premier temps intermédiaire, sur le deuxième... a regretté pour sa part Alexis Pinturault, 8e de l'épreuve et 3e au classement général de Coupe du monde de ski alpin. Après, dans le mur, le ski s'est complètement échappé sous moi, ce qui m'a vraiment poussé à la faute. Je suis même content d'être arrivé en bas car j'ai risqué la sortie. Il y avait quelque chose de mieux à faire. Maintenant, il faudrait passer l'accélérateur pour aller chercher Marcel (Hirscher), un des plus grands skieurs de l'histoire. Avec ce quatrième grand globe, il entre dans la légende. Il reste difficile à battre mais, essayer, c'est ce qui rend la chose plus belle. »

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant