[Autres Sports] Reims : Courtet s'annonce à Brest

le
0
[Autres Sports] Reims : Courtet s'annonce à Brest
[Autres Sports] Reims : Courtet s'annonce à Brest
Après le match de dimanche contre Lens, Gaétan Courtet (25 ans) prendra la direction de Brest (L2), où l'attaquant rémois sera prêté avec option d'achat jusqu'à la fin de la saison. L'ancien joueur de Lorient l'a lui-même révélé ce dimanche dans l'Union.

Gaétan Courtet (25 ans) effectuera peut-être dimanche face à Lens au Stade Auguste-Delaune sa dernière apparition sous les couleurs du Stade de Reims. A l'issue de ce match comptant pour la 22eme journée de L1, l'attaquant rémois prendra la direction du Stade Brestois, pour un prêt jusqu'à la fin de la saison avec option d'achat. Une nouvelle destination révélée par le joueur en personne dans les colonnes de l'Union ce dimanche. « Brest m'a sollicité récemment. J'ai écouté ce que ses dirigeants avaient à me dire. J'ai eu aussi le coach (Alex Dupont) au téléphone. Il m'a témoigné de sa confiance. Ça s'est décidé comme ça. Je suis encore sous contrat à Reims. Il y a une option d'achat définitive à lever en cas d'accession. C'est un beau challenge, j'espère avoir fait le bon choix. »

Régulièrement utilisé depuis son arrivée à Reims au Mercato d'hiver 2010 (73 matchs en L1, 31 en L2), Courtet a vu son temps de jeu diminuer considérablement depuis le départ d'Hubert Fournier et l'intronisation de Jean-Luc Vasseur. Mais l'ancien Lorientais, vainqueur de son combat contre un cancer découvert en mai 2011, n'en veut pas à son entraîneur, conscient qu'il est le premier responsable de cette baisse de confiance. « La saison dernière a été compliquée et je n'ai pas été performant. J'ai fait le pari de rester, de me relancer avec le nouveau coach. Je n'ai pas fait une super préparation. Et puis, des attaquants sont arrivés, la concurrence est montée d'un cran. Je n'étais plus dans les premiers choix de l'entraîneur. (Après ses deux buts contre Lens et Toulouse) Je me suis dit c'est reparti, j'ai débloqué le compteur. Pour retrouver mes réflexes et la confiance, il faut jouer. Mais mon temps de jeu diminuait ostensiblement... » L'explosif n°18 des Rouge et Blanc, auteur de 18 buts chez les Rouge et Blanc, estime, étant donné le contexte et sa situation, qu'il n'avait d'autre choix que de faire ses valises.

« Il me fallait prendre une décision pour relancer ma carrière. Je pense avoir fait mon temps ici. Quand on pratique ce sport, c'est pour jouer, pour gagner du temps de jeu. J'en avais de moins en moins. Ici, j'étais chez moi. Mais arrive un moment où on sent que ça ne marche plus, qu'il faut viser autre chose. Je ne pouvais plus me contenter de ce qu'on me proposait. » Retour en Bretagne donc pour l'attaquant rémois, presque déjà nostalgique. « Je n'oublierai jamais que c'est Reims qui m'a offert mon premier contrat pro. J'ai vécu ici des instants magiques comme la qualification en quart de finale de la Coupe de France et mon premier but rémois à Rennes. Il y a eu aussi ce grand moment de bonheur avec la montée en L1 à laquelle j'estime avoir contribué. À la fin d'une aventure, on a tendance à garder que les bons moments. J'ai dit au président que je n'oublierai jamais mes années passées à Reims. Maintenant, j'aurais préféré partir dans d'autres conditions, comme Grzegorz (Krychowiak) par exemple. C'est comme ça... » Pris sous son aile par Fauré ou Ghilas à ses débuts professionnels (« Ils m'ont aidé à appréhender le monde professionnel »), la nouvelle recrue d'Alex Dupont retrouvera à Brest un ancienne connaissance, Johan Ramaré. « Jo Ramaré m'a parlé du club, de la ville... C'est un club qui peut me convenir, car il s'agit aussi d'un choix de vie. » Une vie qui restera à jamais estampillée Stade de Reims.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant