[Autres Sports] Nabil Fekir vise l'Euro 2016

le
0
[Autres Sports] Nabil Fekir vise l'Euro 2016
[Autres Sports] Nabil Fekir vise l'Euro 2016
Retenu pour la première fois en équipe de France, Nabil Fekir, le milieu de terrain offensif (ou attaquant) de l'OL, est passé mardi par la case conférence de presse. Le Lyonnais assure ne pas se mettre de pression et n'a pas peur d'afficher ses ambitions.

Nabil Fekir, comment vivez-vous cette première sélection après la polémique qui a entouré votre choix ?
On en a beaucoup parlé. Comme je l'ai dit auparavant, il est bien réfléchi. Je pense qu'il sera définitif. Comme ça, au moins, c'est fait...

Quelles sont vos premières impressions ?
Cela s'est très bien passé. Je vais réaliser petit à petit. Je suis très heureux et très fier d'être au château. Tout le monde m'a bien accueilli, le staff et les joueurs.

Comment avez-vous pris les critiques concernant votre prise décision ?
(Le chef de presse des Bleus, Philippe Tournon, intervient : « Sur les épisodes précédents, on ferme le chapitre ».)

« Garder les pieds sur terre »

Tout est allé très vite pour vous, non ?
J'en ai conscience. C'est seulement la première saison où je commence à jouer régulièrement en Ligue 1, à avoir la confiance de mes coéquipiers et du staff de l'OL. Maintenant, à moi de rester calme et de garder les pieds sur terre. Je suis plutôt d'un naturel posé, je ne m'inquiète donc pas. Mais c'est vrai que tout s'est accéléré d'un coup. Même pour des joueurs comme Paul Pogba et Raphaël Varane, les choses sont allées moins vite puisqu'ils évoluaient en professionnel depuis plus longtemps que moi. Ces deux joueurs sont des exemples pour moi. Ils sont les deux premiers joueurs de la génération 93 à s'imposer au haut niveau. Je sais aussi que c'est grâce à notre très bonne saison à Lyon, et grâce à mes coéquipiers, que j'en suis là.

« Participer à l'Euro 2016 »

Ressentez-vous une pression particulière ?
Tout se passe bien pour moi, je dois garder la tête sur les épaules et rester simple car les choses peuvent aussi aller vite dans l'autre sens. Mes coéquipiers lyonnais, Christophe Jallet et Alexandre Lacazette, m'ont parlé de la vie de la sélection. Ils m'ont dit que je devais profiter de cette semaine pour observer, apprendre et essayer d'obtenir un peu de temps de jeu, ce qui me permettrait de fêter ma première sélection. Je suis conscient que la marche est plus haute. Il faudra que je m'adapte aux exigences du niveau international. Je ne me mets pas de pression.

Ce n'est pas trop dur ?
De toute manière, je ne suis pas quelqu'un qui se met de la pression. Même si quand on arrive, on voit qu'il y a beaucoup de grands joueurs et il y a forcément une pression qui s'installe. Je suis quelqu'un qui vient pour apprendre, pour essayer de bien s'intégrer.

Quid de l'Euro 2016 ?
Je suis là pour prendre mes marques auprès des grands joueurs qui composent l'équipe de France. Il ne faut pas se précipiter mais je vais essayer d'apporter mes qualités : la technique et la percussion. Tout joueur doit avoir de l'ambition. Mon objectif est clair, je vais essayer de participer à l'Euro 2016 avec les Bleus.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant