[Autres Sports] Montpellier : Nenad Dzodic au coup d'envoi

le
0
[Autres Sports] Montpellier : Nenad Dzodic au coup d'envoi
[Autres Sports] Montpellier : Nenad Dzodic au coup d'envoi
Nenad Dzodic, l'ancien défenseur central du MHSC, donnera samedi soir le coup d'envoi du match de la 12eme journée de L1, entre Montpellier et l'Evian TGFC à l'Altrad Stadium (20h00).

Dans le cadre des quarante ans du club montpelliérain, Nenad Dzodic sera présent samedi soir à l'Altrad Stadium. L'ancien défenseur central de Montpellier, donnera le coup d'envoi du match entre ses ex-couleurs et l'Evian TGFC (20h00, 12eme journée de L1). L'occasion pour le Serbe, resté onze ans au total au MHSC, de revenir sur ses deux passages dans l'Hérault. « Lors du premier (1997-2004), il y a eu de bons et de mauvais souvenirs, reconnaît Dzodic sur le site officiel du club. Parmi les bons, je retiens mes débuts chez les pros, au Parc des Princes face au PSG. J'étais au marquage de Marco Simone. Je me souviens aussi de mon premier but contre le PSG, de la tête, sur un corner de Philippe Delaye lors de la saison 1998-99, la Coupe d'Europe, la remontée en D1 en 2001... Concernant les mauvais, je note évidemment les deux descentes : la première en 2000 où nous étions remontés tout de suite derrière et la seconde en 2004 où la saison avait été sportivement et humainement très difficile. »

Dzodic, aujourd'hui membre de la cellule de recrutement de Montpellier, garde un meilleur souvenir de sa deuxième aventure. « Après une bonne expérience à l'AC Ajaccio, j'ai eu l'opportunité, grâce notamment à Rolland Courbis que j'ai côtoyé en Corse, de revenir au MHSC et je n'ai pas hésité. Je suis toujours resté très attaché à Montpellier qui est le club où j'ai grandi aux côtés de grands joueurs, de grands entraîneurs et bien sûr de la famille Nicollin, qui compte beaucoup pour moi. C'est la ville où mes enfants sont nés, ma femme s'y sent bien. J'avais été très frustré de quitter le club sur une descente et je voulais essayer de retrouver la Ligue 1 avec Montpellier, ce que nous avons réussi à faire en 2009. J'ai eu la chance l'année suivante de voir arriver la génération 90 vainqueur de la Gambardella des Belhanda, Cabella, El Kaoutari, Stambouli... Ils avaient beaucoup de talent, étaient très à l'écoute et avaient envie de progresser. C'était notre rôle et un plaisir de les encadrer. » Et une grande fierté pour l'ancien joueur du club de donner le coup d'envoi samedi soir. En espérant qu'il portera bonheur à ses couleurs de c½ur.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant