[Autres Sports] Menini : " On garde en tête l'humiliation de l'été dernier "

le
0
[Autres Sports] Menini : " On garde en tête l'humiliation de l'été dernier "
[Autres Sports] Menini : " On garde en tête l'humiliation de l'été dernier "
Pilier du XV de France, Alexandre Menini s'est présenté en conférence de presse ce jeudi, en marge du test-match contre l'Australie. Présent lors de la tournée estivale, le Toulonnais n'a pas oublié les trois défaites alors subies face aux Wallabies.

Alexandre Menini, après avoir joué les Fidji, vous affrontez l'Australie, samedi. C'est un adversaire d'un autre niveau...

Oui c'est sûr, sans manquer de respect aux Fidjiens, l'Australie c'est une nation du Top mondial. On s'attend vraiment à un match très rude et une intensité encore plus élevée. Les médias nous parlent beaucoup de revanche suite aux trois défaites face à eux, en juin. C'est normal, on sort d'une tournée catastrophique. On les retrouve ici, donc il y a une forme de revanche. On a surtout envie de faire une bonne tournée en France et de montrer que l'on est capable d'accrocher une top nation de l'hémisphère sud. L'Australie arrive à point nommé après ces trois défaites, il y a quelques mois. Ce sera un gros défi.

Le staff parle aussi de revanche ?
Bien sûr. Ils ne parlent pas de vengeance ou de revanche, mais ils nous disent de garder dans un coin de nos têtes la petite humiliation que l'on a vécue cet été. Les joueurs qui y étaient doivent se dire que l'on ne doit pas laisser ces trois défaites en suspens. Aujourd'hui, on est chez nous. On n'a pas l'excuse de dire que c'est la fin de saison et qu'on est morts, là c'est vraiment un test pour nous.

A un an de la Coupe du Monde, c'est aussi important pour vous de savoir ou vous en êtes ?
C'est primordial de savoir où on en est. La Coupe du Monde ce n'est pas demain, mais presque. On va voir où se situe notre niveau de jeu contre une nation forte telle que l'Australie, dans de bonnes conditions, vu que nous sommes encore au début de saison.
Il faudra être bon dans tous les secteurs du jeu. On sait qu'ils sont très bons dans l'animation offensive et très bons en défense avec leur troisième ligne. Il va falloir que l'on fasse un très bon match, notamment dans les rucks. Il nous faut une mêlée parfaite, une touche parfaite, etc. Vous ne pouvez pas battre ces nations en étant moyen dans un secteur. Vous devez être bon partout et c'est à ça que l'on va essayer de s'attacher.

On a vu leur mêlée en difficulté face au Pays de Galles. C'est forcément un axe de travail pour vous ?
La mêlée c'est toujours un secteur qu'il faut mettre en avant parce que c'est très important. Vous pouvez gagner des points pour votre équipe dans les quarante mètres adverses. Avoir une très bonne mêlée pour pouvoir lancer le jeu, c'est toujours bien aussi. Personne ne s'avance, parce que tout le monde nous voyait retourner les Fidji, et ça n'a pas été le cas. C'est un peu cliché ce que je vais dire mais la mêlée c'est un peu l'école de l'humilité. On y va avec beaucoup d'envie et la volonté de faire un bon match mais il faut rester posé et tout mettre en œuvre pour que tout se passe bien.

Comment prend-on du plaisir en mêlée ?
C'est assez simple. On prend du plaisir quand on avance et qu'on arrive à voler des ballons. Beaucoup pensent que le poste de première ligne est ingrat et difficile. Nous, on y trouve de la satisfaction parce que c'est un poste où tu as vraiment un affrontement direct avec ton opposant. Donc quand tu prends le dessus, c'est satisfaisant. Le problème c'est que, sur un duel, tu preux prendre le dessus mais la seconde d'après, si tu te relâches, ça peut être l'inverse.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant